Archives du blog

Citation

Les sweedys dans les montagnes

du centre

 

2018-04 - Nuwara Ellia - La déprime (4)

Et petits moments de déprime…

     Nous voilà sur la route pour Kandy, plus au centre du pays, afin de se rapprocher progressivement de la région des plantations de thé.

     Sur le chemin, nous faisons un arrêt dans un jardin d’épices. La personne qui nous accueille nous annonce que le tour guidé du jardin, avec un petit massage à l’huile faite maison est gratuit. On comprend bien qu’un pourboire sera attendu mais pas de problème ! On ne va pas cracher sur un p’tit massage 😉

 

2018-04 - Kandy - Herbal massage (1)

Massage massage !

    Le guide, qui parle français, nous balade à travers le jardin et s’arrête devant de nombreux arbres/arbustes pour nous donner des informations sur celui-ci, ses fruits ou épices et ses utilités thérapeutiques. S’en suivent un délicieux thé aux épices, puis un massage des épaules, fait par deux étudiants. L’ensemble de la visite était fort intéressant, mais la fin en mode petit traquenard nous a bien déplu car il faut enfaite payer le guide et les masseurs séparément , et ils te font bien comprendre que tu ne donnes pas assez en te faisant la conversion en euro : ce qui est très désagréable pour quelque chose annoncé comme gratuit. La visite se termine par la boutique, où la porte est refermée derrière nous, avec trois personnes qui nous mettent la pression du regard pour acheter. Un avis donc plutôt en demi-mesure pour cette petite visite !

 

2018-04 - Nuwara Ellia - Pedro tea plantation (3)

La plantation de thé de Pedro Estate.

     Plus on avance, plus le temps s’adoucit avec l’altitude et plus la circulation devient bordélique ! Y aurait-il un lien ?! Par contre, les trois roues sont toujours autant « pimpés »,  et les stickers de Jack Sparrow sont toujours bien présents alors ça nous rassure ! Même si Maxime est devenu un king du tuk-tuk, conduire dans l’équivalent du périphérique parisien à 18h reste un exercice de taille.

 

2018-04 - Kandy - Sur la route (10)

Pimp my Tuk-tuk.

     Pour une fois, nous avions réservé une guesthouse via internet car nous arrivions en plein weekend de nouvel an et avions peur de galérer à trouver une chambre. Notre choix s’arrête sur Hostel Mount View. Si la chambre était « ok », l’hôte était particulièrement envahissant, à toujours vouloir nous vendre des excursions, savoir où on allait, ce qu’on avait fait blablabla… A tel point que l’on croisait les doigts pour ne pas le rencontrer  quand on rentrait ou sortait !

      Kandy est une des plus grandes villes du pays, elle en fut d’ailleurs la capitale à partir de 1592, et ce jusqu’à ce qu’elle soit soumise par les britanniques en 1815. Elle a été construite autour d’un lac artificiel , ce qui fait une sympathique balade et on y trouve de jolis bâtiments de style colonial. Mais elle reste néanmoins une ville bruyante avec beaucoup de circulation.

 

2018-04 - Kandy - Le temple (1)

Le temple de la dent.

     Parmi les attractions phares : le temple de la dent. Des pèlerins viennent de toute l’Asie pour s’y recueillir car il contient une relique de Bouddha : une de ses dents, retrouvée suite a sa crémation. Si nous n’y sommes pas entrés, faute de budget, nous avons passé pas mal de temps devant la porte principale , à capter toute l’ambiance qui l’entoure, avec ses pèlerins (dédicace à la famille Pèlerin pour le nombre de fois que l’on écrit ce mot ^^) qui viennent de tous le pays et les chants qui sortent du monument.

 

2018-04 - Kandy - Le temple (6)

Le mélange de religion.

     Nous ne nous attarderons cependant pas plus sur la ville car notre séjour n’a pas été des plus agréables. Entre notre hôte oppressant, le temps pourri et toutes les activités qui étaient trop chères pour notre budget (qu’il a fallu revoir à la hausse), nous n’avons pas fait grand-chose et n’avons pas senti la bonne vibe en général. Ça arrive ! Et nous savons maintenant avec l’expérience qu’il vaut mieux ne pas forcer et changer d’endroit rapidement, c’est donc ce que nous faisons !

     Nous mettons le cap pour Nuwara Elyia, une petite ville à 1900 m d’altitude, réputée pour ses plantations de thé et son climat plus frais que le reste du pays.

 

2018-04 - Nuwara Ellia - Pedro tea plantation (2)

La feuille de thé, Camellia Sinensis.

      Un petit détour sur la route nous permet d’aller voir un temple un peu particulier : le Lankatilake temple, qui contient une partie bouddhiste et une partie hindouiste. Le chemin jusqu’à lui nous fait passer par de petites routes et villages, où tout le monde sourit à la vue des deux blancs dans leur tuk-tuk 🙂 Un petit monsieur (trop kiki) joue le rôle de guide à notre arrivée et nous fait découvrir le temple hindou, dont l‘entrée est difficile à trouver seul. Le lieu est assez émouvant et plein de vie, nous commençons bien notre  journée !

 

2018-04 - Kandy - Temple boudo hindu (9)

Lankatilake temple.

     La route jusqu’à Nuwara Eliya offre de fabuleux panoramas sur les plantations de thé et c’est un plaisir d’y rouler. Plusieurs arrêts « cascade » sont également possible. De magnifiques étals de légumes bordent la route et nous donnent complètement l’eau à la bouche !

     Nous nous arrêtons pour une première visite de fabrique de thé, assez énormissime, appelée Damro (anciennement Mackwood Labookellie). Les visites, de 10 à 15 min sont très concises mais gratuites, avec un thé offert à la fin. Cela nous permet d’avoir un premier aperçu des différentes machines utilisées (même si elles ne sont pas en marche) et du processus de fabrication du thé, de la plante à la tasse, à compléter par la suite avec d’autres visites.

 

2018-04 - Nuwara Ellia - Damro Tea (9)

Tea time ^^

      Arrivés à Nuwara Eliya, une petite surprise nous attend : ce sont les vacances scolaires et il se trouve que la ville est une destination très prisées des locaux. Résultat ? Les prix sont complètement indécents !! Des chambres à 4000-5000 Rp la nuit (nous payons habituellement 1500 Rp maximum), alors qu’elles n’ont rien d’exceptionnel. Après avoir fait 6-7 endroits sans succès, nous commençons à nous sentir piégés dans cette ville où on risque de se ruiner. Et tout le monde nous dit que ce sera pareil dans toute la région, il n’y donc pas trop d’intérêt à refaire des kilomètres. Nous finissons par trouver le Fairy HOSTEL, et son adorable propriétaire où nous négocions une chambre pour 2500€, ce qui est toujours bien au-delà de notre budget mais mieux que rien. On nous installe dans une chambre au sous-sol, humide, froide et qui sent le choux, avec un lit fait de palette et pas de moustiquaire… Le rêve ! On comprendra plus tard que cette chambre n’est pas habituellement louée aux touristes mais que Ajid, le propriétaire tenait vraiment à nous dépanner.

 

2018-04 - Nuwara Ellia - Pedro tea plantation (6)

Les différents graduations du thé.

      Nous avons donc un p’tit moment de déprime, qui s’amplifie d’autant plus lorsqu’on décide de faire un tour de la ville, qu’il se met à pleuvoir en mode grosse averse, que l’on rentre sans avoir rien vu et qu’arrivés à la chambre, il y a des fuites d’eau partout… Nous sommes au bout du rouleauuuu !

 

2018-04 - Nuwara Ellia - La déprime (1)

La LOOOOOSE !!!

     Après une plus ou moins bonne nuit de sommeil, nous retrouvons notre optimisme (oui ça suffit les pleurnicheries !!) et partons pour une deuxième plantation de thé : Pedro Tea Estate. Malheureusement l’usine est fermée pendant encore 2 jours (vacance du nouvel an) et il n’y a pas de cueilleuses en action dans les plantations, du coup on décide de ne pas faire la visite payante (car nous verrions la même chose que la veille) et préférons déguster deux thés noirs d’intensités différentes, avant de se promener dans les plantations.

 

2018-04 - Nuwara Ellia - Park (6)

Family portrait.

       Nous profitons de l’après midi pour flâner quelques heures dans l’agréable parc Victoria, où toutes les familles en vacances viennent se détendre, pique-niquer, jouer au criquet ou faire des selfies ! 🙂 Nous nous couchons très tôt (19h) pour se lever très tôt (00h30) et aller faire l’Adam’s Peak !

     Adam’s peak, ou Sri Pra est un site sacré qui abrite une trace de pas à son sommet. Selon sa croyance religieuse, chacun l’interprète différemment : pour les bouddhistes il s’agirait du pas de Bouddha, pour les hindous ce serait celui de Vishnu, pour les musulmans le premier pas d’Adam lorsqu’il arriva sur terre ou encore Saint-Thomas pour les chrétiens. Il y en a donc pour tout le monde !

 

2018-04 - Nuwara Ellia - Adam's Peak (11)

C’est que ça grimpe !

     Il faut compter 2h15 pour faire les 70 kms en tuk-tuk. Si la première partie de la route est niquel, la deuxième est complètement tape-cul ! Nous débutons l’ascension des 5500 marches à 3h30. Le chemin sur la montagne est visible au loin, éclairé par quelques lumières avec un sublime ciel étoilé en toile de fond. Le lieu regorge de sri-lankais venus faire le pèlerinage mais, contre toute attente, ils sont déjà tous en train de descendre ! Il nous faut donc slalomer entre tout le monde : les mamies qui peuvent à peine marcher, parfois soutenues de leur fils ou petits fils, les parents avec leurs enfants endormis dans les bras ou les bandes de potes qui font des parties en courant. Durant toute l’ascension, des stands et restaurants vendent de quoi s’hydrater ou grignoter.

 

2018-04 - Nuwara Ellia - Adam's Peak (3)

Wouaaaah !!

      La dernière demi heure, où l’escalier est plus étroit, se fait à la queue leu-leu. Il faut donc faire preuve de patience car attention, les mamies n’aiment pas qu’on les double et ne se laissent pas faire ! A 5h30, nous sortons du rang et trouvons un spot en grimpant sur la falaise pour le lever du soleil qui commence. L’instant est magique ! Les couleurs qui changent chaque minute, la brume qui prend place entre les collines et les lacs que l’on voit apparaître progressivement … ❤

 

2018-04 - Nuwara Ellia - Adam's Peak (9)

Belle vue non ?

       Nous voulons ensuite poursuivre pour atteindre le sommet mais il y a énormément de monde et ça n’avance absolument pas, à tel point que les locaux s’asseoient par terre les uns après les autres. Apparemment des grilles seraient ouvertes et fermée en haut pour gérer le flux. Des touristes qui descendent nous préviennent qu’on en a encore pour 1h30 de montée avec les bouchons. Ayant encore 2h de route pour rentrer, nous décidons de commencer la descente. Dommage pourtant, on le voyait le sommet !

       Si la montée demande plus de physique et d’endurance (mais rien insurmontable hin ! Ici les personnes âgées le font encore), c’est le retour qui est le plus douloureux ! Aie Aie Aie les genoux ! Nous finissons par le faire en sautillant les marches en 1h30, et nos gambettes vont s’en souvenir pendant plusieurs jours !

 

2018-04 - Nuwara Ellia - Damro Tea Nous (3)

Des poutoux !!!

Les sweedys dans les montagnes du centre

Citation

Les sweedys arrivent au Sri Lanka

 

PANO

 

     Nous laissons la Nouvelle-Zélande, l’Australie, l’Indonésie et le Vietnam derrière nous et arrivons à la dernière étape de notre voyage de retour : le Sri Lanka. De retour dans cette partie du monde, nous avons comme l’impression de boucler la boucle de notre voyage, commencé en Inde il y a 4 ans (nostalgie quand tu nous tiens).

 

2018-04 - Anuradhapura - Toranado (6)

El Tornado !

     Nous arrivons dans la petite ville de Negombo, pratique car proche de l’aéroport, pour organiser notre séjour. Par souci d’optimisation du temps (car nous n’avons « que » deux semaines) et de faire quelque chose d’un peu différent pour notre dernière étape, nous décidons de louer un tuk-tuk pour faire le tour du pays ! Wouhouuu ! Cela nous économisera une énergie folle car nous n’aurons pas à négocier le moindre transport (enfin juste le prix du tuk-tuk) et nous serons complètement liiiiibres.

 

2018-04 - Anuradhapura - Sri Maha Bodhi (6)

Et oui, encore des mamies ^^

     Si nous n’étions pas sûrs que ce soit faisable, il s’avère que louer un tuk tuk à Negombo est devenu quelque chose de très populaire et donc de plutôt facile. Nous passons par l’agence Alma Tour, dont nous mettrons les détails de prix dans notre article « Le Sri Lanka en Bref ». Après une petite demi-heure de cours de conduite pour Maxime réussi avec brio, nous nous retrouvons en possession d’un magnifique tuk-tuk rouge, que nous surnommons Tornado ! C’est parti mon kiki !

 

2018-04 - Anuradhapura - Toranado (4)

Au commande.

     Nous mettons les voiles à 6h du mat’ car il fait vite extrêmement chaud et nous voulons éviter au maximum de suer de la moustache (enfin surtout Aurore). L’embrayage n’est pas toujours facile à maîtriser, mais Maxime s’en sort plutôt bien : après quelques calages et oublis de frein à main, nous sommes lancés ! Ce que nous ne savions pas, c’est que la vitesse est limitée à 40km/h la plupart du temps pour les tuk-tuks, on a donc largement le temps d’observer le paysage. Après 2h, nous faisons une légère entrave en montant à 48km/h pour dépasser, et nous faisons arrêter par la police… Faire l’ignorant ne fonctionne pas, et nous prenons 1000 Rp (5€) d’amende qui, nous l’apprendrons plus tard, est allé droit dans la poche de l’officier.

 

2018-04 - Anuradhapura - Balade J2 (5)

Anuradhapura.

     Nous arrivons finalement dans ce qu’on appelle le « triangle culturel » depuis la ville d’Anuradhapura, qui fut en 380 av JC la première capitale de l’île. Cette région constitue le cœur historique et culturel du pays, avec de nombreux sites classés au patrimoine mondial de l’Unesco. Malheureusement, la plupart des sites du triangle sont assez chers et il faut par exemple compter 25$/pers pour explorer l’ensemble des ruines de l’ancienne cité d’Anuradhapura. Dès notre deuxième jour, nous nous rendons vite compte que le choix tuk-tuk n’était pas le plus économique et qu’il va falloir faire quelques concessions pour tenir notre budget. Nous décidons donc de ne pas prendre de ticket et de ne faire que les sites gratuits/non inclus ou avec leur propres droits d’entrée. Comme nous sommes véhiculés, nous tentons quand même une petite escapade pour observer l’ancienne citadelle sans entrer dans les sites mais nous sommes arrêtés à deux reprises par des contrôleurs de tickets. Nous ne persévérons pas, et nous contentons des sites gratuits.

 

2018-04 - Anuradhapura - Temple 1 Viharaya (2)

Les BD de l’époque quoi ^^

     La plupart des endroits sont des lieux de culte fortement fréquentés par les famille Sri Lankaise bouddhistes, habillées de blanc et apportant des offrandes. Comme elles, nous devons nous déchausser (et marcher pied nus sur le sol brulant) et nous couvrir (jambes/épaule) avant d’entrer dans un temple ou une stupa. Une donation est en général attendue pour la garde des chaussures (en général entre 20 et 50 Rp).

 

2018-04 - Anuradhapura - Sri Maha Bodhi (8)

Blanc.

     Le grand stupa blanc de Ruwanwelisaya, entouré de son mur sculpté d’éléphants, est particulièrement impressionnant et majestueux. Petit moment de culture : un stupa est un monument bouddhiste en forme de dôme qui peut contenir, selon sa nature, des reliques de Bouddha (après sa crémation, les reliques corporelles sont partagées entre les 8 rois venus lui rendre hommage), des objets ayant appartenu au Bouddha ou une doctrine bouddhique. Le stupa Ruwanwelisaya, haut de 103m, aurait été destiné à abriter le bol à offrande de Bouddha. Lors de notre arrivée, il semble qu’une cérémonie soit en cours mais impossible de bien comprendre ce qu’il se passe (c’est dans ces moments là qu’un guide serait génial). Nous essayons de nous renseigner auprès d’une adorable famille mais leur explication en anglais n’est pas très claire.

 

2018-04 - Anuradhapura - Ruwan... (billet) (11)

Balèze non ?

    Nous poursuivons par Isurumuniya Vihara (200Rp), un vieux temple bouddhiste construit autour d’un rocher et Sri Maha Bodhi (gratuit), et son arbre sacré. L’arbre Bodhi vient d’une bouture de l’arbre sous lequel le prince Siddharta, en Inde, a atteint l’illumination et est devenu le Bouddha. Il existe d’autres sites gratuits, comme les stupas Thupuramaya et Mirisaweltya ou encore les Royals Pleasure Gardens mais qui sont un peu moins intéressant.

 

2018-04 - Anuradhapura - Mihintale (4)

Buddha.

   Nous partons tôt le lendemain matin, pour un aller-retour jusqu’à Mihintale, ville considérée comme le berceau du bouddhisme au Sri Lanka. L’histoire veut qu’en -247 avant JC, le roi Devanampiya Tissa d’Anuradhapura rencontre Mahinda, fils du grand roi bouddhiste Ashoka, pendant la chasse. Ce dernier, venu d’Inde, lui explique la notion de karma et les préceptes de la philosophie bouddhiste. Le roi est vite conquis, et le bouddhisme commence à se répandre dans le pays. Le site actuel (500 Rp/pers), devenu un lieu saint, est fréquenté par beaucoup de pèlerins. Pour y accéder il faut grimper quelques centaines de marches, où de petits macaques font leur apparition, et on est vite récompenser par la beauté de la vue et la paisibilité de la cité (surtout à 7h30 du mat’).

 

2018-04 - Anuradhapura - Mihintale (5)

Mihintale

     Notre dernier arrêt dans le triangle culturel sera les fameuses grottes de Dambulla. Le sanctuaire, en haut d’une colline, comprend des dizaines de grottes creusées directement dans la roche, mais seules les 5 principales sont visitables (10$/pers). Nous laissons notre tuk-tuk, avec nos gros sacs à l’intérieur, sous la surveillance d’un jeune sri-lankais dont la famille tient un café devant le parking. Nous y prenons un thé à notre retour et donnons un pourboire à notre jeune gardien, qu’il accepte avec quelques réticences.

 

2018-04 - Kandy - 2

Les somptueuses grottes de Dambulla.

   La première grotte abrite un sublime et gigantesque Bouddha couché, sculpté directement dans la roche (supposition faite après qu’Aurore se demande « mais comment ont-ils pu le faire rentrer par une si petite porte ? ». Hum). Les autres grottes renferment d’autres buddhas, de toute taille et dans différentes postures. Il y aurait environ 150 sculptures en tout, ce qui nous fait notre quota pour l’ensemble du voyage 🙂 Si toutes ces statues sont magnifiques, ce sont les fresques colorées peintes à la main sur la totalité des parois des grottes qui attirent le plus notre attention :  extraordinaire !

 

2018-04 - Anuradhapura - Raw (12)

Duplicata

     Nous entamons alors notre descente vers Kandy ! C’est parti pour encore 2H de tuk-tuk effrénées !

 

2018-04 - Anuradhapura - Toranado (18)

Des Poutoux 🙂

Les sweedys arrivent au Sri Lanka

Citation

Les sweedys au Vietnam entre amis

 

2018-04 - Hoi An - Nous (15)

     C’est après un long, TRÈS long périple depuis l’Indonésie, que nous avons rejoint nos amis Antonin et Justine dans la ville de Hoi An au Vietnam pour quelques jours.

     En effet, à cause d’un premier vol en retard, et d’un temps de connexion trop court à Surabaya (Java, Indonésie), nous avons loupé notre deuxième vol… (et donc le troisième) et avons attendu… 18H dans l’aéroport !

 

2018-04 - Hoi An - Aeroport (6)

Aéroport N°3 …

     Notre compagnie de réservation, avec qui la communication par email était plus que complexe, nous a tout d’abord proposé un nouveau vol à 5h du mat’ le lendemain (le vol initial était à 16h..) et nous avons dû passer nos quelques heures de sommeil sur les bancs devant l’aéroport car celui-ci fermait pour la nuit. Arrive alors le nouveau check-in à 3h du mat’ où on nous annonce que nous sommes introuvables dans le système : vous imaginez bien la décomposition faciale ! Il se trouve que notre compagnie (kiwi.com, pour ne pas la citer) n’avait pas confirmé les réservations de notre nouvel itinéraire. No comment… Qu’est ce qu’il est difficile de rester calme et positif dans ce genre de situation, mais on ne s’en est pas trop mal sortis. La compagnie nous retrouve un vol à 10h30, et nous atterrissons 10h plus tard à l’aéroport de Danang, perdant toute une après-midi et soirée sur place avec nos amis. Nous aurons mis autant de temps à faire Manado-Danang (36H – 2500 km) que Wellington-Paris (36H – 19 000 km) !

 

2018-04 - Hoi An - Balade N1 (11)r

Les lumieres d’Hoi an.

     C’est donc frais comme des gardons que nous retrouvons nos copains à l’hôtel ! Et on adore les retrouvailles, surtout à l’autre bout du monde 🙂 Toto et Justine sont partis de France début mars pour faire un tour d’Asie du Sud-Est de 6 mois et nous voulions profiter d’être « dans le coin » pour leur faire un coucou. Ils nous avaient eux-mêmes rejoints pendant notre voyage en Argentine il y a 3 ans. Ils ont aussi un p’tit blog www.tripalamode2nous.com avec de chouettes vidéos et on vous invite à y jeter un coup d’œil 😉

 

2018-04 - Hoi An - Soiree N2 (17)

Les coupaings !

     Entre discussions profondes (ou pas), anecdotes de voyage et mise à jour de nos petites vies respectives, nous partons à la découverte de la vieille ville de Hoi An. Nous l’avions déjà visité lors de notre précédent voyage au Vietnam mais c’est une ville qu’il est agréable de ré-explorer. Un ticket à se procurer à l’office de tourisme permet de visiter, au choix, 5 des 22 temples et maisons du centre. Nous avons eu un petit coup de cœur pour la Tran Family Chapel (Viet si tu nous lis ^^) avec une visite très intéressante, et en français, par une des descendantes vivant actuellement dans la maison. Elle nous explique la signification de certains éléments architecturaux, d’influence chinoises et japonaises ou encore l’importance du culte des ancêtres dans les familles.

 

2018-04 - Hoi An - Chinese Hall (6)r

Encens en spirale.

     Mais la première chose qui nous revient en tête lorsque l’on pense au Vietnam , c’est sa cuisine ! Et nous comptions bien nous péter le bidou à base de phò et autres plats typiques 🙂 Nous voulions aussi faire découvrir à nos amis le plaisir de manger dans la rue ou les marchés avec les locaux, ce qui n’avait pas été évident pour nous au début du voyage mais qui se trouve être aujourd’hui certaines nos meilleures expériences. C’est avec une grande excitation que nous avons trouvé un stand servant du Bun Thit Nuong, notre plat préféré, à base de nouille de riz, porc caramelisé, menthe et petites cacahuètes ! Un vrai délice ! Enfin un peu moins pour l’estomac d’Antonin Haha.

 

2018-04 - Hoi An - Café (2)r

On a été obligé de trouver un bon café .. lol

    Comme nous ne sommes pas ici pour visiter mais pour rendre visite à nos amis, il règne comme une ambiance de weekend au milieu des vacances, et on ne se met pas trop la pression ! C’est d’ailleurs une bonne excuse pour descendre une bouteille de rhum à 3€ au bord de la piscine de l’hôtel (Oui le weekend quoi !) et se mettre à jour sur les classiques de musique française ! Perso, on était totalement sobres !

 

2018-04 - Hoi An - Balade J2 (13)r

La fabrique.

    Un petit tour à bicyclette (au grand plaisir d’Aurore… mais à 3 contre 1 c’est difficile) nous permet de rejoindre la plage de An Bang pour un plouf, et un cocktail ! Nous poursuivons par un tour dans la ville, au milieu d’une circulation bien dense où on applique le même principe de klaxon (enfin sonnette dans notre cas) que les autres véhicules pour signaler notre position. Le quartier Nord-Est (autour de la rue Nhi Trung) est très vivant et beaucoup moins touristique que la vieille ville et il est très agréable de d’y balader.

 

2018-04 - Hoi An - Plage J2 (10)

Copains, plage et cocktails, juste le top !

    Après deux jours de beau temps, nous finissons par expérimenter Hoi An sous la pluie. Pas le bon moment pour oublier le poncho dans la chambre… Les rues, déjà pleine de charme, avec leurs murs jaunes et leurs lampions suspendus un peu partout sont alors parsemées de ponchos colorés. Les cyclo-pousses se transforment en grosses poussettes imperméables et les petites mamies locales (trop kiki) continuent de vendre leurs fruits.

 

2018-04 - Hoi An - Mamie (4)2

Pyja-ma-mie

     Le moment du départ arrive bien trop vite mais nous avons passé un super weekend vietnamien 🙂 Toto et justine poursuivent leur route vers le nord du pays, direction la citadelle d’Hué et nous les verrons à leur retour. Quand à nous, nous reprenons l’avion pour notre dernière destination : le Sri Lanka !

 

2018-04 - Hoi An - Soiree N2 (13)

Des poutoux … To you !!

 

Les sweedys au Vietnam entre amis

Citation

L’indonésie en Bref (2)

Carte Indonésie

      C’était l’un de nos pays préférés d’Asie du Sud-Est, et nous n’avons pas été déçu d’y revenir ! Mis à part Bali que nous avions déjà fait la dernière fois, et qui nous enchante toujours autant, nous avons cette fois plus exploré l’Est et le Nord du pays. Si deux semaines nous ont suffis à Flores, nous avons été un peu frustré du peu de temps qu’il nous restait pour Sulawesi, qui mérite d’y passer au moins un bon mois. Si nous avons trouvé un peu moins d’attrait à Lombok, on s’enrichit néanmoins toujours de la multiculturalité de ce pays. Nous avons encore une fois été touché par l’accueil et la gentillesse des indonésiens et par la beauté des paysages que nous avons rencontré. Le fait d’être là en pleine saison des pluies nous a parfois joué des tours et ralenti mais cela reste complètement faisable ! Après 3 mois passé en Indonésie au total, on ne s’en lasse pas et il nous tard déjà d’y retourner 🙂

 

Carte FloresCarte Bali LombokCarte Sulawesi

 

Les petits chiffres :

  •  266 112 000 indonésiens, soit 140/km² (contre 99/km² en France)
  • Les indonésiens sont à 87% musulmans, 9,9% chrétiens, 1,70% hindous et 0,72% bouddhistes
  • Salaire moyen : 297€/mois
  • Taux d’alphabétisation : 95,4 %
  • Esperance de vie : 70,6 ans
  • Indice de Développement Humain : 0,689 (soit 113ème sur 196) – 0,897 soit 23ème pour la France
  • Nombre de jours à barouder en Indonésie : 45 jours

Le budget : 

  • Taux de change utilisé : 1€ = 16 800 Rp
  • Notre budget estimé était de 45 €/jour pour deux, et nous avons bien vécu avec 45 €/jour, comprenant les hébergements (le plus souvent en « homestay »), la nourriture (le plus souvent dans les warungs ou les marchés), les transports, ainsi que les activités (cours de café à Ubud, cours de Yoga, trek à Rantepao, plongée à Bunaken…). Ce prix n’inclue pas notre Advance Open Water passé à Labuan Bajo que nous nous sommes offerts hors budget 🙂

Ce qu’on a aimé : 

  • Passer nos journée dans les merveilleux fonds marins de Bunaken (Sulawesi).
  • Se perdre en scooter dans les villages de Flores, et toujours être accueillis avec le sourire.
  • La dimension spirituelle du pays Toraja, avec toutes les traditions qu’il y a autour de la vie et de la mort (Sulawesi).
  • Manger des magnums à 1€ le soir pour le dessert.
  • L’ambiance colonie de vacances et les rencontres sur les magnifiques îles Togian (Sulawesi).
  • Que Bali reste Bali, comme on l’aime et avec toute sa magie, malgré sa grande popularité.
  • Les pancakes à la banane dans les hôtels au p’tit déjeuner.

Ce qu’on a moins aimé : 

  • La ville de Senggigi, et son atmosphère d’ancienne ville balnéaire fantôme.
  • Avoir tout le temps la sensation de manquer de temps à Sulawesi.
  • Le manque d’authenticité lors de l’observation des dragons de Komodo, qui sont nourris et affalés sous la cuisine à Rinca.
  • Le long trajet pour rejoindre Bunaken depuis les îles Togian et son combo « dame qui ronfle dans le ferry pendant 10h et genoux recroquevillés dans la voiture pendant 9h »
  • Avoir eu la sensation de ne pas être autant les bienvenus à Lombok que dans les autres iles.

Nos recommandations : 

  • A Bajawa (Flores): Le Madja Edelweis Homestay , 150 000 Rp (négocié) pour chambre double sans eau chaude mais wifi, petit dejeuner et thé/café à volonté – 200 000 Rp (négocié) pour celle avec eau chaude. La location de scooter est à 70 000 Rp la journée si vous dormez sur place.
  • A Munduk (Bali): Le Adithya Homestay à 200 000 Rp négocié pour une des chambre du bas avec grande baie vitrée donnant sur les rizières. D’autres chambres, plus chères, ont une petite terrasse et un beau lit à baldaquin. C’est très propre, le service est excellent et il y a de l’eau chaude ! Le petit déjeuner est au choix et délicieux, avec les meilleurs pancakes à la noix de coco râpée au monde !
  • A Tetebatu (Lombok): Le Green Haven, à 190 000 Rp/nuit pour une cabane en bambou avec salle de bain en pierre et petit déjeuner compris. Chez une famille très accueillante, qui peut organiser différentes excursions dans les environs.
  • Pour un trek à Rantepao, nous vous recommandons fortement Ryan Rantelili à l’agence Celebes Tourist Service. Vous pouvez aussi le contacter par email : ranteliliryan@gmail.com

Mais aussi…

  • Regarder les 4 derniers chiffres sur les plaques des scooters, qui représentent la date de fin de l’assurance. A défaut de ne pas toujours avoir de papier, on peut au moins vérifier que le véhicule est bien assuré.
  • Noter qu’en saison des pluies, il fait généralement beau le matin et qu’il pleut toute l’après-midi : il faut donc suivre ce rythme pour organiser vos journées.
  • Toujours en saison des pluies, le poncho est votre meilleur ami ! Ayez-le toujours avec vous 😉
  • Avant de partir à Bali, regarder les dates de fêtes, notamment le Nyepi, où il est interdit de sortir dans la rue une journée entière pour faire partir les mauvais esprits.
  • Il n’y a pas de distributeurs dans les îles Togian ou l’île de Bunaken : prévoir assez de liquide.
  • Il est aujourd’hui très facile de remplir ses bouteilles d’eau dans les hôtels ou restaurants plutôt que d’en racheter tous les jours. Un petit geste simple quand on sait que l’Indonésie est le 2ème pays le plus pollueur d’océans… Nous avons également acheté une paille filtre en NZ quand l’eau n’est pas potable, très pratique.

 

L’indonésie en Bref (2)