Archives de Catégorie: Nouvelle Zelande

Citation

L’arrivée des Sweedys sur l’île du Sud

 

2018-02 - Welly - Last Wellington (4)

Bye bye Welly !

     Nous y voilà, nous avons pris le ferry et dit au revoir à Wellington pour de bon. Avec un pincement au cœur bien entendu car nous sommes complètement tombés amoureux de cette ville au cours des deux dernières années. Une dernière photo et c’est parti pour l’ile du Sud, connue pour être beaucoup plus sauvage que sa sœur du Nord.

 

2018-02 - Picton - Fiords (12)

Fjords à marée haute.

     Déjà depuis le ferry, l’arrivée à Picton au milieu des fjords de Marlborough Sounds est magnifique. Le capitaine nous signale même une bande de dauphins à coté du bateau mais impossible de les voir depuis l’endroit où nous étions assis. Les paysages de toute beauté ont continué tout le long de la Scenic road vers Nelson : un beau ciel bleu, les montagnes et la mer mélangeant leurs couleurs et donnant de jolies petites baies.

 

2018-02 - Picton - Fiords (16)

Fjords à marée basse.

     Nous faisons notre premier arrêt à Pelorus Bridge (sur la route 6), un petit coin de paradis qui nous ramène tout droit en Ardèche, où est une partie de la famille d’Aurore. Parfait pour se baigner dans la rivière, faire des sauts, ou encore un peu d’escalade 😉 Secondairement, c’est également le lieu de tournage de la scène des tonneaux dans le Hobbit, ce qui donne un petit air de déjà vu bien sympathique ! Un stop à faire si vous passez par là 😉

 

2018-02 - Picton - Pelorus Bridge (7)

Wahouuuuu !!

     Nous arrivons le lendemain à Nelson, ville la plus ancienne de l’ile du Sud , mais aussi la plus ensoleillée de tout le pays. Et ça se sent ! Nous avons cherché de l’ombre toute la journée pour garer notre van ou marcher dans les rues. Nous y avons passé la journée, à flâner par ci par là à la recherche de petits cafés ou de wifi pour poster nos articles, ce qui va souvent de paire.

 

2018-02 - Nelson - Nelson (3)

Les rues de Nelson.

     Contrairement aux villes que l’on a l’habitude de visiter ou traverser, Nelson est une ville très verte, ce qui lui donne tout son charme. Des arbres partout le long des rues (pour vous faire de l’ombre !), des pots de fleurs accrochés un peu partout, ou encore des zones piétonnes et des terrasses, ce qui donne même l’impression d’être dans une petite ville française (décidemment !). On s’y est senti très bien et on s’y serait même bien vu y vivre un peu si on était restés en NZ plus longtemps.

 

2018-02 - Nelson - Nelson (9)

Encore un endroit kiki avec des plantes et des conteneurs.

     Mais le réel attrait de la région est le parc National Abel Tasman, à 1h30 de Nelson, nommé d’après le premier navigateur à découvrir le pays, en 1642. Le parc est traversable en un trek (Abel Tasman Coast Track) de 3 à 5 jours ou bien par la mer avec un kayak ou un watertaxi qui vous dépose à certains spots. Comme nous n’avions pas autant de temps à y passer mais que nous voulions l’explorer un minimum, nous avions réservé une hutte pour la nuit, ce qui nous permettrait de poser nos sacs, faire quelque « side trips » (courte randonnée sortant du chemin principal) et rentrer le lendemain.

 

2018-02 - Tasman - Stilwell bay (11)

Stilwell Bay.

      Un grand parking est disponible pour laisser son véhicule gratuitement à Marahau, et c’est de là que nous partons. Le trek est globalement très facile car sans dénivelé, et même les grosses chaussures de rando ne sont pas forcement nécessaires. Depuis le chemin principal, il y a plein de possibilités de sortir pour aller à la plage, voir une cascade ou encore un viewpoint, et c’est là que ça devient un petit peu plus difficile, car il faut descendre de la colline pour ensuite la remonter. Entre forêt native et plage au sable doré, on en prend encore plein la vue !

 

2018-02 - Tasman - Apple tree bay (4)

Apple Tree Bay.

     Nous arrivons à la Anchorage Hut, la première hutte du trek, et nous retrouvons avec plein de familles kiwies en vacance, faisant le trek de 5 jours ! Pour 38$/pers, nous avons le droit à un matelas en dortoir, des toilettes, de l’eau potable et un espace commun pour manger et trainer. Par contre, pas d’électricité ni de douche et pas non plus de quoi cuisiner. Il faut donc emporter son propre réchaud ou de la nourriture froide uniquement. Ce que nous ne savions pas, perdus au milieu de notre forêt, c’est qu’une tempête était sur le point de péter !

 

2018-02 - Tasman - Observation Beach (5)

Les plages de sable sucre roux.

     Nous nous réveillons donc le deuxième jour, sous la pluie, avec le responsable de la hutte qui nous conseille de ne pas partir avant le déjeuner. Nous attendons seulement un chouilla et partons vers 9h, la pluie « un peu » calmée et équipés de nos ponchos et de nos chaussures waterproof ! Comment dire que 4h de marche sous la pluie, ce n’est pas ce qu’il y a de plus drôle.. Nous n’avons donc fait aucune pause (de toute façon sous la pluie ça ne servait pas à grand-chose) et avons expédié tout ça en 3h ! Sur le dernier tiers, à cause de la tempête et de la marée haute qui n’a jamais été aussi haute, une partie du chemin était inondée, l’eau nous arrivant aux genoux ! Un des ponts traversant une baie commençait à se détacher à cause des vagues, faisant tanguer le pont comme pas possible. Il nous a fallu presque courrir entre deux vagues pour le traverser, ce qui était légèrement flippant. Arrivés sur le parking, certaines voitures étaient le popotin dans l’eau… heureusement pour nous, nous avions garer le van dans un endroit sec !

 

2018-02 - Tasman - Jour 1 - Départ (4)

C’était une goutte ça ?

     Ce que nous ne savions pas, c’est que la tempête n’avait pas seulement eu lieu autour d’Abel Tasman, mais aussi sur toute la côte ouest de l’île ! Résultat, des routes bloquées par des arbres ou complètement fermées car effondrées et des campings qui ne peuvent pas nous accueillir parce qu’ils n’ont plus d’électricité…

 

2018-02 - Tasman - Sous la pluie (6)

Les Ponchos, c’est la vie !!

     Nous avons donc un peu galéré à trouver un endroit où dormir et avons finalement trouvé refuge à « the Pines Tavern », un pub près de Wesport qui offre un parking aux roadtrippers avec wifi, eau potable et douche ! C’est un peu le PMU du fin fond de la NZ, avec des accents à couper au couteau et des routiers qui s’arrêtent prendre leur binouz habituelle. Mais la propriétaire est très gentille et ils ont à boire !

 

20180202_191925

The Pines, old school Tavern

  La route que nous devons prendre pour continuer notre itinéraire est malheureusement toujours fermée, nous devons donc rester là une nuit de plus avec l’espoir qu’elle réouvre très vite ou bien changer notre itinéraire et louper certains des principaux endroits touristiques de la côte Ouest. On vous en dira plus la prochaine fois, et en attendant….

 

2018-02 - Tasman - Sous la pluie (1)

Des Poutoux ?

L’arrivée des Sweedys sur l’île du Sud

Citation

Les sweedys de Coromandel à Hobbiton

 

2018 - 01 - Hobbiton - Cul de sac

La comté !

     La suite de notre itinéraire nous mène à la péninsule de Coromandel, autrefois connue pour ses fôrets de Kauri et ses mines d’or, elle est aujourd’hui une destination de vacances très prisée avec des plages de sable blanc paradisiaques.

 

2018 - 01 - Coromandel - Cathedral cove (7)

Levée de soleil sur Hahei beach.

     La principale attraction est « Cathedral Cove », une plage avec des magnifiques formations rocheuses dont une en forme d’arche dont la photo est très connue. Pour éviter le flux de touristes, nous nous sommes levés tôt , TRÈS tôt et sommes arrivés à Hahei Beach à 6h du matin. Le parking y est gratuit et ce n’est qu’à 1H de marche de la plage, et quelle marche ! Accompagnés par le lever de soleil et ses changements de couleurs, les points de vue depuis le chemin sont tous plus beaux les uns que les autres.

 

2018 - 01 - Coromandel - Cathedral cove (19)

Cathedrale cove.

     Nous arrivons finalement à la plage en question à 7h, et nous ne sommes même pas les premiers ! Les photos parleront d’elles même mais cet endroit est juste WOUAAAAAAAAAW. Un combo de plage thaïlandaise et brésilienne , complètement paradisiaque avec de l’eau turquoise transparente et du sable blanc. Nous y sommes finalement restés presque 3h, à explorer chaque recoin, se baigner, patauger, faire la sieste, faire des photos, essayer d’escalader les rochers (oui on est déjà en manque d’escalade…. !). Nous sommes donc partis vers 10h, lorsque le soleil s’est mis à chauffer trop fort et que les kayaks, jet skis et autre moyens de transport maritimes ont commencé à envahir la plage. Vous l’aurez compris, nous recommandons fortement !

 

2018 - 01 - Coromandel - Cathedral cove (14)

Waaaaaaaouuuuww !

     Toute la côte est remplie de petites baies cachées et petites plages, parfois accessible seulement après une courte randonnée, on pourrait y passer des jours entiers ! Mais nous n’avons qu’une journée sur la péninsule, nous allons donc pique niquer sur une magnifique plage à 20 min de marche de Te Karo Bay, où nous étions encore une fois tout seul pour profiter des vagues. Trop dur les vacances !

 

2018 - 01 - Coromandel - Te karo Bay (4)

Te karo bay.

     La deuxième grosse attraction touristique est Hot Water Beach. Nous y allons en fin de journée (il faut y aller à marée basse) mais ne nous éternisons pas : pour le coup l’endroit est bondé mais tellement unique que ça vaut le coup d’œil. En effet cette plage est situé sur des sources chaudes, dont l’eau, qui peut atteindre jusqu’à 60C à la source, s’infiltre dans le sable. Quand la marée est basse, les gens, armés de leurs pelles le plus souvent, viennent se creuser leur propre spa et se détendre.

 

2018 - 01 - Coromandel - Hot water beach (3)

Les piscines d’eau chaude.

   Nous n’avons pas joué le jeu cette fois ci mais nous sommes baladés parmi les nombreuses petites piscines fumantes ! A la place nous avons sauté sur la douche de plage pour nous laver un bon coup parce qu’on commençaient à attirer les mouches ! Haha ! Les joies du roadtrips….

 

2018 - 01 - Hobbiton - le hobbit (2)

Dans les pieds d’un hobbit.

     Le lendemain nous faisons les 2H de route nous séparant d’Hobbiton !! Nous avions réservé notre tour guidé pour la Comté en fin de matinée et étions déjà excités comme des pucerons avant même d’y être. Visiter Hobbiton ou non est un peu une grande question pour l’itinéraire des voyageurs, coûtant quand même 80$ par personne ! La question ne s’est même pas posée pour nous, suffisamment fan du Seigneur des Anneaux, impossible de quitter la NZ sans aller voir la Comté !

 

2018 - 01 - Hobbiton - Aurore (2)

Elle est contente !!

     Depuis le parking, chaque groupe est emmené sur le lieu de tournage en bus, avec une petite vidéo de bienvenue de Peter Jackson 😉 Commence alors un tour d’une heure et demi où on fait le tour des 44 trous de Hobbits (mais sans pouvoir rentrer…) et autres endroits importants de tournage tout en apprenant de petites anecdotes. On apprend par exemple que, faute de budget, c’est l’armée néo-zélandaise qui a donné les fonds et les ouvriers pour construire une route jusqu’à la ferme servant au tournage pour pouvoir y apporter tout le matériel. En remerciement, les militaires ont pu jouer des Orcs dans les films et apparaissent dans la bataille de Minas Thirit dans Le retour du Roi.

 

2018 - 01 - Hobbiton - Max (4)

Il est content !!

     L’endroit est vraiment magnifique et on s’y sent comme à Disneyland ! Seul hic, il y a beaucoup trop de monde dans chaque groupe (nous étions avec un groupe de chinois d’environ 25 personnes) et beaucoup trop de groupe qui s’enchainent (un départ toutes les 10 min). Alors c’est peut être parce qu’on est en saison haute, mais il a littéralement fallu qu’on court un bon nombre de fois pour rattraper notre groupe car nous n’avions pas le temps de prendre les photos qu’on voulait ou d’observer les petits détails de décoration.

 

2018 - 01 - Hobbiton - le Park (8)

Des enfants !

     Mais même malgré ça, on ne regrette pas le moins du monde d’y être aller ! C’était vraiment magique, on était comme des enfants, et on est du coup « obligé » de se refaire la trilogie ^^.

 

2018 - 01 - Rotorua - Redwoods (4)

La forêt de Redwoods

     Nous avons fini notre journée à Rotorua sans grand enthousiasme pour cette ville, mise à part qu’elle sent l’œuf pourri car construite  sur  une zone géothermique active avec un sol plein de souffre. Nous avons donc fait une ballade bien apaisante (après le tour guidé sous le soleil et au milieu des chinois qui parlent fort et font des selfies toutes les 5 secs) dans la forêt de Redwoods. Il y a plein de possibilités de ballades, avec des temps et difficultés pour chacun : très agréable !

   Notre voyage dans l’ile du Nord est presque terminé, nous n’avons plus qu’à redescendre doucement sur Wellington pour dire au revoir à tout le monde une dernière fois et prendre le ferry pour l’ile du Sud !!

 

2018 - 01 - Hobbiton - Des Poutoux (2).jpg

Des poutoux !

 

Les sweedys de Coromandel à Hobbiton

Citation

Les sweedys dans le Northland

 

2018 - 01 - Northland - Opito Bay (3)

Opito Bay

     Le festival de Raglan terminé, nous mettons le cap rapidement pour monter au dessus d’Auckland et explorer la région du Northland. Nous ne nous y arrêtons pas, la ville étant beaucoup trop grande (avec presque 1/3 de la population kiwie). Et puis nous venons de vivre deux ans à Wellington , ce n’est pas donc pas vraiment les villes que nous voulons explorer dans le reste du pays.

 

2018 - 01 - Northland - Dune de Sable (1)

Les dunes du Northland

     Nous partons d’abord vers la Waipoua Forest, à la découverte des Kauris. Ces conifères gigantesques, endémiques du  Nord de la NZ, peuvent atteindre jusqu’à 50m de haut et plus de 3m de large. Ils occupaient autrefois de larges forêts sur des milliers de km2 dans le Northland, dont il ne reste à l’heure actuelle que 4% après la surexploitation forestière des colons occidentaux. Les plus vieux Kauris se sont vus donnés des noms par les tribus Maories et sont les acteurs de nombreuses croyances et légendes.

 

2018 - 01 - Northland - Waipoua Forest (27)    2018 - 01 - Northland - Waipoua Forest (16)

      C’est ainsi que nous sommes allés voir, sous la pluie malheureusement, « Te Matua Ngahere » ou « Père de la fôret » qui est le plus gros Kauri (avec le plus gros tronc) et « Tahe Mahuta » ou « Seigneur de la fôret » , qui est lui un dès plus ancien, environ 2000 ans. Une ballade un peu plus longue (1h environ) nous emmène jusqu’à « Yakas », un Kauri que l’on peut cette fois toucher et enlacer. L’arbre est tellement majestueux, il en est même impressionnant d’y déposer sa main. Depuis quelques années, certains germes, portés par la terre sous les chaussures des voyageurs, déciment et rendent malades de nombreux arbres. Comme les kiwis sont très forts en sécurité et organisation, des stations de nettoyage de chaussures avec brosse, jet d’eau et autres sont postées à chaque entrées et sorties de treks !

 

2018 - 01 - Northland - Waipoua Forest (20)

Good vibes.

     Notre idée de base était de traverser tout le Northland pour atteindre Cape Reinga, le bout du bout de la NZ, apparemment magnifique, et de redescendre. Mais le premier plein d’essence nous a laissé quelques doutes… Roberston, notre papi de van consomme énormément et nous oblige à faire le plein (80$) tous les 450kms environs. En suivant ce rythme, nous ne pouvons pas tenir le budget journalier prévu, et comme celui-ci n’est pas étirable, il nous faut faire des concessions et faire l’impasse sur certains endroits qui demandent trop de kilomètres supplémentaires. Même si on avait un peu les boules au début (il faut bien le dire), cela nous permet de voyager à un rythme moins soutenu et de profiter plus de certaines endroits : il faut donc voir le bon !

 

2018 - 01 - Northland - Rambows fall (1)

Rainbows falls à Keri Keri

     Du coup on ne va pas plus haut dans le Northland, mais plutôt sur la côte Est, près de Keri Keri. Nous y faisons un premier stop à Opito Bay. Depuis le parking, une courte marche de 15 min permet de se retrouver sur une petite plage de cailloux, où nous étions seuls au monde pour pique niquer, se baigner et profiter du soleil. Une autre ballade de 15 min nous amène à un viewpoint magnifique sur toute la baie.

 

2018 - 01 - Northland - Opito Bay (1)

Finalement, l’eau est froide seulement à Wellington ^^

     Nous passons la nuit à Ahora Island, avec l’espoir de voir un kiwi ! En effet, cette petite presque île est une réserve écologique dans laquelle vivent deux kiwis, Hariette et Haiden, qu’il est possible d’essayer de voir la nuit tombée. « Kiwi » est le petit nom que l’ont donne aux néo-zélandais (mais ça vous le savez déjà), car c’est ainsi que les australiens les surnommaient lors de la première guerre mondiale ; mais cet étrange petit oiseau est aussi devenu un emblème du pays.

 

2018 - 01 - Northland - En Voiture (6)

Un vrai kiwi en liberté

     A cause de la déforestation (encore …) et de l’arrivée de prédateurs comme le rat, le chien ou le chat, le kiwi, qui est gros comme une poule et ne sait pas voler est actuellement en voie d’extinction. Environ 68 000 seraient recensés sur le territoire et 2% de la population disparaît chaque année… Soit 20 kiwis par semaine 😦 Cela reste donc quelque chose de vraiment rare et spécial à voir en milieu naturel et la prévention pour les protéger est présente partout.

 

2018 - 01 - Northland - Aroha Island (3)

Commando Kiwi

     Arrivés dans la réserve, une personne nous explique comment multiplier nos chances de les trouver, en reconnaissant leur cris et les bruits qu’ils font en mangeant dans les feuilles sur le sol. On nous donne également de quoi transformer nos lumières de portable en lampe rouge, pour ne pas faire mal à leur petits yeux. Lorsqu’il fait suffisamment noir, la « chasse au trésor » commence sur la presqu’île. Il ne faut que 30 minutes pour en faire le tour, à petits pas et en faisant le moins de bruits possible.

 

2018 - 01 - Northland - Aroha Island (20)

A ne pas écraser aussi ^^

   Après presque 2H de recherche, nous avons seulement pu entendre la femelle chercher sa nourriture à côté de nous mais impossible de la voir ! On espère donc en voir plus tard pendant notre roadtrip mais rien n’est sûr 😉

 

20180125_165856

Des poutoux

 

Les sweedys dans le Northland

Citation

Les sweedys à Raglan

 

20180120_220859

3 jours de Soundsplash festival

      Nous sommes partis de Wellington à 19h en bus avec la compagnie Intercity, direction Auckland, où nous avons loué un van pour visiter le pays. Comme nous allons vivre plus de 3 semaines dedans, nous avons emporté un peu de nourriture, et nous sommes donc chargés comme des mules ! Nous étions presque prêts psychologiquement pour les 11h de trajets qui nous attendaient, mais un accident sur la route nous mis presque à l’arrêt pendant 2h, rallongeant le temps total à 14h….. (non, ce n’est pas juste 11+2h c’est plus compliqué que ça !) C’était donc un peu plus dur que prévu 😉

 

IMG_3900[1]

Mr Robertson de profil

IMG_3903[1]

Mr Robertson de dos

      Nous avons loué un van (non self-contained) avec la compagnie Tui Backpacker Sleepervan. C’était de très loin le moins cher qu’on ait trouvé : 115$/jour, assurance comprise, avec toute la vaisselle, ustensile de cuisine, couette, draps etc compris et une table, deux chaises et une douche solaire pris en plus. C’était même presque trop parfait et on se disait qu’il devait y avoir anguille sous roche. Arrivés à l’agence, on a vite compris quelle était la baleine sous le caillou : leur vans sont super vieux ! Notre van est un vieux papi de 430 000 km, à qui il faut faire des checks d’huile et liquide de refroidissement réguliers et à qui il ne faut pas trop en demander dans les montées ! On l’a appelé Robertson, du nom de la rue de l’agence. Les photos du site sont bien fidèles mais avec 10 ans de moins. Au moins, nous n’avons pas trop de crainte de l’abimer, il est déjà rayer de partout.

 

20180120_141913_LI

La Wainui Reserve depuis Raglan

      Nous prenons donc la route direction Raglan, à 2h au sud d’Auckland. Il s’y tient un festival de musique de 3 jours pour lequel nous avons nos p’tits billets, le Soundsplash festival 🙂

     L’organisation à l’arrivée n’est pas aussi précise qu’en France.  Nous sommes arrivés avec notre pass RoadTripper exprès pour les vans et quand on a demandé où on devait se garer, on nous répondu « où il y a de la place ! » OK ! Bon on s’est quand même fait piquer notre bouteille de rosé, ça ça ne change pas d’un pays à l’autre.

 

DSC00032

Raglan et ses surfshops par millier.

      Le festival se tient dans la Wainui Reserve à Raglan, tout entouré de magnifiques collines et de la mer, avec la plage à 5 minutes à pied : l’environnement est tout simplement sublime ! Il a lieu tous les étés et est très familial : on y voit tous les âges ; des parents avec leurs bébés aux vieux hippies en passant par tous les 18-20 ans qui sont bourrés à 17h (oui on parle comme des vieux maintenant haha).

 

IMG_3808

« Roasted by Animals, tested on Humans »

      Le premier soir est un peu difficile, avec les 14h de bus dans les pattes, la route, un gros mal de tête pour Aurore et tout simplement le fait d’être en van, sans trop de place pour ranger ou de confort. Cela nous fait sentir que l’on vieillit et que notre besoin de confort commence à devenir plus important. Et mine de rien c’est la première fois que l’on voyage en van, on peut donc s’accorder un petit temps d’adaptation  😉 Tout ça pour dire qu’on ne tient pas trop tard la première soirée. En plus il tombe une grosse averse, et le festival se transforme en champ de boue, ou tout le monde finit par marcher pied nus tellement c’est glissant et gadoueux partout !

 

20180119_175333

Les pieds dans la boue le vendredi soir

      On profitera nettement plus de la musique les deux jours suivants, avec des groupes qu’on aime déjà comme The Jungle Giants et de belles découvertes comme par exemple Jess B, KatchaFire ou encore Pierce Brothers qui ont fait un super live et nous ont bien fait danser !

 

20180120_213427

La scène principale du festival

      Entre deux concerts nous avons profité de la plage et de l’eau qui est ENFIN à bonne température de baignade ! Raglan est un spot de surf réputé en Nouvelle-Zélande, du coup on partage les belles vagues avec les planches de toutes sortes. On ne va pas se mentir, on est aussi allé se baigner pour profiter des douches de plage, seul moyen de se doucher parce qu’il n’y a rien au festival :s On a donc fait la queue, comme tout le monde, pour se doucher, devant tout le monde !

 

20180119_191817

La plage des surfeurs

      Le festival avait organisé un système de navette gratuite pour aller en centre ville, nous avons donc fait notre petite excursion à Raglan, ville tout kikie de surfeur et de hippie. Un site touristique de NZ l’a définit ainsi : « in Raglan, you catch a wave or sip a great espresso » . Le petit centre est vraiment tout mignon, avec des belles boutiques et cafés un peu partout, ce qui nous a permis de continuer notre carnet d’idée café 😉 La ville donne presque de toute part sur l’eau ou les collines et les paysages sont incroyables ! Un endroit parfait pour chiller pendant quelques jours !

 

20180120_175616

DES GROS POUTOUX !!

Les sweedys à Raglan