Archives de Catégorie: Népal

Citation

… en bref

Nos impressions

 On reste encore sur notre faim … On en a tous les deux pas assez vu (ou pour Max trop pour vouloir en voir plus). Ce pays regorge de trouvailles et de découvertes à explorer, notamment dans les montagnes, ce que l’on n’a pas fait. On a préféré Pokhara à Katmandou, la ville étant un peu moins festive, mais beaucoup plus « nature ». Un pays que Max a adoré pour ses cotés sport et montagne et Aurore pour ses népalais des plus accueillants (sans oublier le yoga qu’elle n’a pas pu faire…).      Ce qui est sûr c’est que nous y retournerons pour (si l’on peut) au moins 3 semaines.

Itinéraire final Népal

Les petits chiffres :

  • 30,430 millions de népalais soit 206 personnes au km² (contre 90 en France)
  • 81% d’hindous ,11% de bouddhistes et 4% de musulmans
  • Salaire moyen : environ 8000 Rs soit 60 €/mois
  • Taux d’alphabétisation : 68,2 %
  • Espérance de vie : 66,86 ans
  •  Nombre de jours à barouder au Népal : 8 Jours
  • Notre budget estimé était de 46€/jour pour deux, mais nous avons vécu avec 39€/ jour (hôtel, nourriture, transport et activités, sans parapente).
  • Notre temps dans les transports : 20h de bus !

Ce qu’on a aimé :

  • Les gens (le gros plus du pays)
  • Le parapente bien sûr, il n’y a qu’à voir les photos. En plus pour pas cher (60€ : 30 min)
  • Les balades à vélo à Pokhara
  • Le Boomerang Café de Pokhara : cher mais un cadre vraiiiiment super avec vue sur le lac
  • L’Hôtel Nana de Katmandou (en face du Northfield Café), un hôtel globalement dans les prix du coin (chambre double entre 1350 et 1800 Rs) mais vraiment très confortable et un service vraiment impec par rapport à toutes nos autres visites ( + petit déj au lit pour 175 Rs/Pers bien fourni).
  • Le Garden of Dreams de Katmandou (vaut incontestablement le coup)

Ce qu’on a moins aimé :

  • Avoir la tourista + une entorse de cheville pour Aurore…
  • Payer pour voir les Durbar Square (750 Rs pour traverser une rue. On vous conseille de passer par « la porte de derrière »).

Nos recommandations :

  • Il faut vraiment y passer ! Un incontournable. Prévoir le budget différemment selon s’il y a treks ou pas, et selon le nombre d’activité (seulement une fois du parapente pour nous).
  • Tester le matelas avant de prendre une chambre (souvent tout fin, sur une planche de bois là-bas).
  • Savoir qu’il y a des coupures de courant fréquentes (souvent en journée) au Népal

 Le Népal vu du ciel

Le Népal en bref

Citation

   Les Sweedys au Népal

La ballade à vélo

     Il y a une semaine maintenant, nous avons passé la frontière du Népal après un long trajet de 10H de bus indien, pour recommencer, après achat du visa et tamponnage du passeport, avec … 10h de bus népalais ! Nous étions à côté de deux jeunes locaux avec qui Maxime a pu pas mal discuter, et qui nous ont donné des bon plans pour la suite : on a tout de suite compris que les népalais allaient être des gens très gentils. Il nous a fallu en tout 24 bonnes heures de porte à porte pour arriver dans le quartier de Lakeside à Pokhara, notre première destination. Depuis, nous n’avons pas vraiment vécu tous les deux le même Népal : explications !

Le lac de pokhara

Le lac de pokhara

        Comme nous l’avions déjà évoqué lors de notre dernier article, Aurore ne se sentait pas très bien avant le départ de Varanasi. Il se trouve qu’elle avait bel et bien une  sympathique tourista… qui l’a handicapée pendant 5 jours. Sûrement dû à un yaourt suspect mangé la veille au matin (oui Thibault, on t’entend déjà : « quelle idée de manger un yaourt en Asie aussi » lool). On ne sait toujours pas par quel miracle elle a tenu les 24h de trajet avec une pause toutes les 2/3H, mais elle l’a fait ! L’arrivée à Pokhara a donc débuté pour elle par une grooosse sieste. Maxime, de son côté, a pu commencer le séjour par une petite ballade parmi les nombreuses boutiques, bars, restaurants, agences de trekking et autres pour finir par une bonne bière, en compagnie de deux français rencontrés au passage, qui lui ont donné un avant-goût du pays.

        Pokhara est une ville magnifique, postée en pleine nature entre les montagnes et un grand lac. Quand le ciel est dégagé (ce qui était le cas), on peut apercevoir les pics enneigés de l’Himalaya, et on se sent alors loin très loiiiiiiiin de l’agitation de l’Inde où on était quelques jours plus tôt ! L’ambiance est très paisible, et fait un peu station de ski, ce qui n’est pas sans déplaire à Massou qui est un homme de la montaGNe !

Pokhara

        Le deuxième jour, nous avons voulu louer un scooter pour aller un peu plus dans la montagne et passer par les petits villages et camps de réfugiés tibétains présents là-bas. Nous avions bien pris la trousse à pharmacie et le papier toilette d’Aurore pour y aller ! Mais pas de chance, lorsque nous avions enfin trouvé un scooter à un prix et état correct pour la journée, et que nous avions à peine la clé en main, une dizaine de policiers ont débarqué et pris le scooter du loueur encore à côté de nous ! Celui-ci nous a discrètement rendu notre billet accompagné d’un p’tit « Sorry ». On ne comprenait rien de c’qui venait de se passer, mais en se renseignant un peu on a compris que c’est en fait interdit de louer des scooters aux touristes et qu’on avait eu la malchance d’être pris sur le fait… Du coup, pas de scooter : nous avons donc loué des vélos ! Nous avons fait notre petite balade (non sans difficultés pour Aurore, absolument pas sportive… ^^) autour du lac, au milieu des champs, rizières, buffles (Eh non Lisa, on n’a pas vu de yaks …) et autres, toujours accompagné par le sourire et le « Namaste » des népalais qui sont juste adorables. Et sur le chemin du retour…. BIM ! Aurore tombe de vélo dans une petite descente… et se tord la cheville ! Aller aux toilettes toutes les 30 minutes n’était pas assez drôle, il fallait maintenant y aller à cloche pied !

Glaçage, compression, surélévation, repos!

Glaçage, compression, surélévation, repos!

        Nous avons donc décidé de rester deux jours de plus à Pokhara pour qu’Aurore puisse se reposer, ne sachant pas si c’est juste une foulure ou une entorse. Maxime a alors jouer les princes charmants en rapportant à sa sweedy tout ce dont elle avait pouvait avoir besoin : repas à emporter des restaus, attelle (enfin ce qu’il a trouvé :s), glace, coca-cola, papier toilette… A partir de ce moment-là, Aurore est restée le plus souvent à l’hôtel et Maxime a continué de profiter de Pokhara (il n’allait tout de même pas s’en priver). Il est allé le lendemain faire du parapente, puisqu’on dit que c’est l’un des plus beaux spots du monde pour en faire J Que de sensations ! Bon il fait un peu froid là-haut, et au bout de 20 minutes à se balancer le mal de l’air a commencé à pointer le bout de son nez, mais quelle vue ! Du pur bonheur.

Sacrée vue non ?

Sacrée vue non ?

        Nous avons ensuite repris la route direction Katmandou. Aurore avait toujours un hématome à sa cheville et ne pouvait pas marcher très longtemps, nous avons donc pris un bus touristique (censé être plus confortable, mais qui secoue deux fois plus que les autres ! LoL Mais qui fait quand même nettement moins d’arrêt qu’un bus local comme on a l’habitude de prendre). Arrivé dans la capitale, nous avons aussi craqué pour une « deluxe room » à 13€ la nuit, avec un matelas un peu plus épais qu’à Pokhara (où on s’est cassé le dos), une bonne couette parce qu’ici il fait très froid la nuit, un petit balcon, de l’eau chaude et le petit déj au lit. Par contre, nous n’échappons pas aux fréquentes coupures d’électricités, habituelles au Népal. Nous résidons dans le quartier de Thamel, qui est le quartier touristique et très vivant de Katmandou.

        Le premier soir, nous sommes allés écouter un peu de musique népalaise live dans un restaurant, accompagnés des fameux momos (mets népalais typiques, qui sont des sortes de ravioles aux légumes, à la viande ou aux deux, plus ou moins épicés selon où l’on va. Et c’est déliciiieux :D) et de nos premiers cocktails depuis le départ ! Ouf, enfin ! ^^ En Inde il était difficile de trouver de l’alcool, mais ce n’est plus un problème ici (il y a d’ailleurs des postes de contrôle d’alcoolémie un peu partout sur les routes !). Aurore était beaucoup trop contente de manger à l’extérieur (ça faisait plusieurs jours que nous mangions à l’hôtel) et les cinq musiciens face à nous l’ont bien vu.

Nous et le tit groupe de musique tradi !

Nous et le tit groupe de musique tradi !

        On ressent beaucoup ici que les influences sont à la fois indienne mais aussi un peu chinoise et d’Asie plus de l’Est : ça s’entend dans la musique et se perçoit dans l’architecture de certains temples et monuments. Et ça se voit également chez les népalais, qui sont souvent typés « asiatique », mais qui ont la peau très foncée : ça fait la plupart du temps un très beau mélange et les népalaises, entre autre, sont très belles.

Le Durbar Square à Katmandou

Le Durbar Square à Katmandou

        Pour chacune de nos visites, on a fait en sorte de prendre au maximum le taxi et de limiter les longues distance pour Aurore (Maxime l’a même portée sur son dos certaines fois…) mais ayant toujours un peu de mal à marcher, Maxime a aussi fait des petites excursions tout seul. Nous avons fait notamment le jardin des Rêves de Katmandou, un endroit fort apaisant, loin du bruit de Thamel ou encore son Durbar Square, qui est l’endroit où était couronnés les rois de la cité, et qui renferme palais et temples. Nous avons également fait Patan, une ancienne cité, devenue aujourd’hui une banlieue de la capitale, et sa Durbar Square (même principe mais presque en plus beau), pour laquelle nous avons fait nos français radins et sommes passés par une autre entrée pour ne pas payer (oui le budget est plus difficile à tenir au Népal qu’en Inde lol).

Le jardin des rêves

Le jardin des rêves

         Hier soir, c’était la Saint-Valentin ❤ Nous en avons profité pour faire du bien à nos bidous : un restaurant FRANÇAIS ! Du vin blanc, rouge, des roulés de chèvre/jambon cru, du bon poulet à la crème de champi, de la purée de carotte, du fromage!, du pain… Huuuuuuuuuuuum ! On a beau dire, même si on mange souvent très bien ici, la nourriture française nous manque déjà, et c’est pas fini !

         Notre dernier jour, nous voulions aller à Bhaktapur, qui est décrit par le guide et les gens comme la mieux préservée des anciennes cités médiévales de la vallée, mais pas de chance… notre serrure a fait on ne sait quoi pour se coincer et nous sommes restés bloqué un bon moment dans notre chambre d’hôtel, à essayer de communiquer avec les gens de l’autre côté pour démonter la serrure… La chose réussit, nous avions déjà perdu pas mal de temps et ça ne valait plus le coup de faire les 2h aller-retour qui nous séparaient de Bhaktapur, surtout avec Aurore qui a besoin de pauses régulières pendant les visites. Ça nous fais au moins une bonne raison pour revenir ! (comme si il en fallait une ^^).

Demain, nous quitterons le Népal pour une nouvelle terre d’accueil : le Vietnam !

Des Poutoux !

Des Poutoux !

Les sweedys au Népal