Archives de Catégorie: Laos

Citation

Le Laos en bref

      Après moultes recommandations des copains et des voyageurs rencontrés en route, nous avions une forte attente de ce pays. Et nous n’avons pas été déçus ! Le rythme de vie, la nature et les gens nous on séduit et si l’occasion se présente de retourner au Laos (seul ou entre amis ;)) ce sera avec plaisir, surtout pour retrouver les laotiens (et les hamacs aussi!).

Carte Laos

 

Les petits chiffres :

  • 6,7 millions de laos de soit 28,2 /km² (contre 90/Km² en France)
  • 60% de bouddhistes, 30% d’animistes.
  • Salaire moyen : 76 € / mois
  • Taux d’alphabétisation : 72%
  • Population de moins de 18 ans : 42%
  • Esperance de vie : 68 ans
  • Nombre de jours à barouder au Laos : 16 jours
  • Notre budget estimé était de 38 €/jour pour deux, et nous avons vécu avec 37,30/ jour (hôtel, nourriture, transport et activités (dont le trek dans le Nord et la moitié du trek avec les éléphants compris)).
  • Notre temps dans les transports : 29h de bus, 2h de tuk-tuk et 10h de moto !

Ce qu’on a aimé :

  • Le riz collant, et les découvertes culinaires en trek dans la forêt (pour Max)
  • La gentillesse des laotien
  • Passer une journée avec les éléphants
  • La « Boupha GuestHouse » de Luang Prabang, chez un couple de retraités laos adorables et leurs petits-enfants plein de vie.
  • L’ambiance du pays, le calme, la lenteur (en particulier pour Maxime qui, de base, adore prendre son temps 😀 )
  • Les chutes de Liphi à Don Khon, on se s’est pas lassé de les regarder!

Ce qu’on a moins aimé :

  • Les araignées pour Aurore (premier pays avec des belles grosses araignées)
  • et…. c’est tout!

Nos recommandations :

  • On a trouvé que deux semaines étaient très correctes pour faire ce qu’on voulait. On n’a pas eu l’impression d’avoir raté des choses, mise à part Vientiane, la capitale (aller dans une grande ville ne nous tentait pas trop…)
  • Le tour en moto de 3 jours dans le plateau des Bolovens est vraiment super, et vaut le détour.
  • SUUUUPER PAYS, un vrai coup de cœur, il égale le Népal.

 

 

 

 

Le Laos en bref

Citation

Les sweedys dans la jungle

Parc national Nam ha

      Notre dernière étape au Laos est la ville de Luang Namtha, point de départ pour de nombreux treks dans le parc national de Nam Ha. Il existe des dizaines et des dizaines d’agences, des dizaines et des dizaines de formules… Nous avons choisi un trek de 2 jours avec nuit chez l’habitant dans un village. Le prix dépend du nombre de personnes inscrites : nous étions huit à la base mais les quatre autres personnes ont changé de trek ou étaient malades (est-ce qu’on pue ou….. ?? ^^), on s’est donc retrouvés juste entre nous et à un très bon prix (28€/personne) !

Taen, notre guide à nous.

Taen, notre guide à nous.

      Notre première journée a commencé à 9h par des petites courses au marché avec Taen, notre guide. Et c’est parti pour 4h de marche (sans compter les petites pauses) : ce n’est pas Enorme mais c’était suffisant ! Avec quelques passages difficiles pour Aurore où les araignées rampaient partout sur les feuilles mortes….

Pousse de bambou, coeur de palmier au piment et autres mets délicieux du marché.

Pousse de bambou, coeur de palmier au piment et autres mets délicieux du marché.

Quatre heures pendant lesquelles Taen nous a fait goûter plein de plantes (pas toujours très bonnes), confectionné des couronnes de feuilles pour les filles et des chapeaux en feuille de bananier pour les garçons qui ont provoqué quelques fous rires 😉 Il nous a également fait goûter un met très exotique : des grosses fourmis rouges vivantes ! (sauf pour Aurore : « manger une bébête vivante et entière, Non Non Non ») Ceux qui ont goûté ont apprécié leur goût acidulé genre skittles !

Mmmmh les bonnes fourmis

Mmmmh les bonnes fourmis

      Pour le repas de midi, Taen nous a disposé une jolie nappe en feuille de bananier sur le sol. Au menu, poisson grillé aux herbes, riz collant, salade de bambou et riz sucré avec des bouts de banane roulé dans une feuille : très bon !

Ahahahahaaaaa

Ahahahahaaaaa

    Nous sommes arrivés dans notre village vers 16h et avons tout de suite été merveilleusement bien accueillis par les enfants ! A l’heure de la douche (dans la rivière), une bonne partie est venue avec nous, on a pu leur donner du savon, leur shampouiner les cheveux, jouer avec eux… Ce fut vraiment un bon moment, d’autant plus qu’on était seul à s’occuper d’eux, les parents sont souvent occuper à d’autres tâches.

                Les enfants du village    Les enfants du village 2

      Le soir, Taen nous a concocté un bon petit diner : soupe de poulet et champignons de la jungle (un peu épicée), riz collant (base de l’alimentation au Laos donc normal qu’on en ait à chaque repas), sauce tomate, choux. On s’est encore régalé, à part quand Emilie à trouver le cœur du poulet tel quel, avec les artères et tout et tout dans son bol… Mhhhh ! Le soir on a eu le droit à du Lao Lao (alcool de riz) avec tous les jeunes du village (même la deuxième fois c’est pas terrible) et à une démonstration de danse traditionnelle par les filles : trop meugnon.

Soirée avec les jeunes du village

Soirée avec les jeunes du village

      Le deuxième jour, après un petit déjeuner à base du riz collant (….), Taen nous a emmené visiter l’école du village. Nous sommes arrivés au moment de la récré où tous les enfants se mettent à ramasser les déchets dans la cour et autour de l’école ! Quel spectacle surprenant ! On démarre ensuite le trek sur les chapeaux de roue avec presque une heure de grosse montée pour finir par monter descendre monter descendre pendant 4h encore. Pour le repas de midi, Chef Taen nous a encore régalé avec une noodle soupe faite dans la jungle accompagnée de pousses de bambous (Maxime en rêve encore la nuit tellement il a adoré !), avec un petit feu et un beau plat découpé dans du bambou. On a également eu le droit, avant la fin du trek, à des beaux verres en bambou (malheureusement trop lourds et imposants pour les garder dans nos sacs…).

Dans la jungle !

Dans la jungle !

      Pendant deux jours, nous avons vu des paysages magnifiques, goûter plein de choses, merveilleusement bien mangé, on en a bavé parfois dans les montées, mais notre guide était vraiment adorable. Taen a 19 ans seulement, et fait guide en même temps que ses études : il devait d’ailleurs avoir cours juste en rentrant du trek ! Encore merci à lui !

Et pour vous……

Des poutouuuuuux

Des poutouuuuuux

Les sweedys dans la jungle

Citation

Les sweedys au nord du Laos

Petit barbuc à Vang Vieng

Petit barbuc à Vang Vieng

      Notre périple dans le nord a commencé par un arrêt à Vang Vieng, la fameuse ville du « tubing ». Mais qu’est-ce que c’est que ça ? C’était l’attraction principale de la ville il y a encore peu de temps, elle consiste à descendre le Mékong dans une chambre à air de tracteur (une grosse bouée quoi) et à s’arrêter dans les bars qui bordent le fleuve jusqu’à plus soif… et ça toute la journée. La plupart des bars sont maintenant fermés, la faute à de nombreux incidents et même décès. Nous n’avons donc pas eu le plaisir de faire du tubing (enfin plaisir, faut voir! ^^) et nous avons préféré nous la couler douce pendant 2 jours! Deux jours très difficiles : petit barbecue dans notre guesthouse, glandage sur les canapés des nombreux restos, où il y a des rediffusions de Friends et How I Met Your Mother en boucle, au très grand plaisir d’Aurore, billard, barbotage dans le Mékong (car en saison sèche, la nage est un peu difficile ^^). Bref, une vie bien laotienne!

Notre diner, cuisiné par Emilie : au menu, poulet sauce soja sucrée, oignons/tomates cuits dans une feuille de bananier, petits champignons et noodles.

Notre diner, cuisiné par Emilie : au menu, canard sauce soja sucrée, oignons/tomates cuits dans une feuille de bananier, petits champignons et noodles.

    Aurore en a même profité pour faire un petit tour chez le coiffeur et avoir un dégradé « tie and dye » blond complètement raté! En même temps il fallait s’y attendre !

       Avant Après

      Nous avons ensuite fait route vers Luang Prabang, ville classée au patrimoine mondiale de l’humanité par l’Unesco. Une ville assez touristique au bord du Mékong, mais très jolie avec ses petites maisons coloniales et nombreux temples. Nous avons logés dans la guesthouse d’un couple de retraités lao tout kiki et très sympathique en plein centre-ville. Le grand-père parlait français ce qui était assez amusant. Nous avons beaucoup aimé l’ambiance de cette ville très détendue ainsi que son grand marché de nuit pour faire le plein de cadeaux et manger au buffet à 1€ l’assiette (peu importe la quantité que l’on met dedans).

Les rues de Luang Prabang

Les rues de Luang Prabang

Le matin, on peut assister à l’offrande traditionnelle : des dizaines et des dizaines de moines défilent dans les rues et recoivent du riz collant et autres offrandes des habitants. Pour le voir, réveil à 5h30 un peu difficile … mais surtout quel agacement de voir plein de touristes acheter leur riz et faire une offrande, puisqu’on a eu le sentiment que cela n’a aucune signification pour eux…

L'offrande traditionnelle aux moines

L’offrande traditionnelle aux moines

      Le premier jour, nous avons fait la sublime cascade de Kuang Si (et oui encore une ! Mais pour le moment on ne s’en lasse pas), avec ses nombreux bassins et son eau claire couleur turquoise. L’eau était un peu fraiche mais tellement belle qu’on n’a pas résisté ! Des poissons venaient nous titiller les pieds (un peu bizarre), un avant-goût du Fish Massage que l’on tentera sûrement en Thaïlande.

La cascade de Kuang Si

La cascade de Kuang Si

      Le billet d’entrée à la cascade inclus aussi l’entrée à un centre de protection des ours noirs d’Asie, victimes du braconnage, juste à côté. On s’est donc laissé tenter par l’observation des nounours prenant leur bain ou dormant dans un hamac. Pour y aller, nous avons pris un tuk tuk au chauffeur un peu bizarre : il s’est arrêté à mi-chemin dans un endroit sans trop de circulation pour nous proposer de l’opium lol.

Plouf dans la cascade de Kuang Si

      Le deuxième jour, nous avons craqué et avons réservé une journée en compagnie d’éléphants, ce que nous avions un peu regretté de ne pas avoir fait au Cambodge. La journée a commencé par un tour d’une heure sur le pachyderme. Nous avons appelé la nôtre « Boloballs » parce que son mahout (personne qui dresse et s’occupe des éléphants) arrêtait pas de lui dire quelque chose qui ressemblait à ça. On a en fait compris après que le mot était « bone bone » qui veut dire « arroser » : on comprend mieux pourquoi elle nous a éternué dessus cinq ou six fois pendant la ballade ! Allez, une bonne petite douche !

Boloballs et nous :)

Boloballs et nous 🙂

On a enchainé sur la visite de la grotte de Pak Ou juste de l’autre côté de la rivière. Juste des centaines de petits bouddhas posés dans un semblant de début de grotte : aucun intérêt… Nous sommes revenus au camp des éléphants pour manger, apprendre quelques mots mahouts pour diriger l’éléphant et remonter dessus, sans nacelle cette fois ! Biensûr on n’a pas du tout réussi à diriger la notre… qui ne pensait qu’à trouver à manger. Nous avons tous fini dans la rivière pour prendre un bon bain tous ensemble avec….. les cacas d’éléphants flottants en prime ! Quelle joie de boire la tasse en tombant…. Lol Nous avons passé de très bons moments, c’était très impressionnant de nager entre deux gros éléphants, mais on a quand même eu le sentiment que les mahouts n’étaient pas très respectueux de leur animaux… On est d’ailleurs tombé quelques jours plus tard sur un article concernant les conditions de vie des éléphants domestiqués….et ce n’est malheureusement pas beau à lire. On a apprécié la journée et notre petite Boloballs mais nous ne le referons pas deux fois.

  Maxime et Boloballs Petite douche gratos

      Luang Prabang a vraiment été une ville dans laquelle on s’est senti bien, mais quelque chose de plus aventureux nous attend encore plus au Nord : un trek dans la jungle ! Mouahhahhha !

Des PoutouuuuuuuxX !!

Des PoutouuuuuuuxX !!

 

 

 

 

 

Les sweedys au Nord du Laos

Citation

Les sweedys au plateau des Bolovens

 

Cascade de Tad Luong

     Au Laos, le «one seat one person » est respecté ! (Halleluia !!) Nous étions sept pour dix places dans notre minivan pour Packse, ville de départ pour le fameux tour en moto dans le plateau des Bolovens. Après avoir transvasé le nécessaire pour trois jours dans un seul sac, laisser l’autre dans une guesthouse et louer une moto, en route pour notre premier vrai trip en moto ! Pendant trois jours, nous sommes allés de cascade en cascade, de village en village, de guesthouse en guesthouse… en parcourant des paysages magnifiques. Le plateau des Bolovens est principalement connu pour sa culture de café, dont on voit les plantations un peu partout (oui titi, ta commande est peut-être exaucée ^^). C’est aussi une des régions les plus bombarbées durant la guerre du Vietnam.

Cascade de Tad Lo

Cascade de Tad Lo

      Ces trois jours ont été l’occasion de faire plus ample connaissance avec les laotiens et d’observer leur style de vie très coooooooooool. Pour le resto par exemple, il faut s’attendre à attendre quasiment 1h parfois pour être servi…mieux vaut donc commander avant même d’avoir faim ! A Tad Lo, le premier jour, nous avons mangé et dormi une nuit chez « Mama Paps », tenu par une petite laotienne à caractère bien trempé du même nom. Il a fallu attendre une heure que Maxime aille la booster un peu pour qu’elle nous dise qu’elle n’avait pas de patates pour faire les frites qu’Aurore et Emilie avait commandé…. Elles n’ont donc pris qu’un dessert, un énorme pancake banane/chocolat (Mama paps ne lésine pas du tout sur les quantités !) qu’il a fallu encore attendre… Nous avons passé la nuit dans son dortoir, où le grand matelas coûtait 1,50€, une grande première pour nous : c’est assez drôle de souhaiter une bonne nuit aux dix autres personnes autour de vous !

       Les enfants de Tad Lo      Les enfants de Tad Lo

      Nous avons également pu nous apercevoir de l’incroyable gentillesse et générosité des laotiens, en particuliers quand il y a de l’alcool dans l’air ^^ (mais c’est vrai également sans). Un jeu qu’ils adorent est de faire boire les blancs le plus possible, c’est donc sans chichis que l’on s’est vu offrir des verres à trois reprises en deux jours ! Maxime a même eu l’occasion de faire son premier karaoké sur une chanson type bakstreetsboys (l’une des seules qu’ils avaient en anglais) et nous avons pu faire nos meilleurs pas de danse avec Py, une jeune laotienne bien fêtarde, sur le fameux Gangnam style !

       La soirée karaoké          Un petit verre avec les étudiants

     Par contre, ils commencent la fête très tôt et à 21h, il n’y a plus personne dans les rues, comme c’était aussi souvent le cas au Vietnam et au Cambodge. Après un mois et demi en Asie du sud-est, nous prenons aussi le rythme.

Maxime chante au karaoké

      Pendant trois jours, nous avons assez bien géré, les itinéraires, les timings… sauf le deuxième jour où nous étions un peu paumés sur les pistes, à la recherche d’un village où passer la nuit. On s’est fait doublé par deux américaines qui traçaient sans se poser de questions, on les a donc suivi. Après avoir roulé une quinzaine de minutes, elles s’arrêtent et nous demandent si on sait où on va…. « Non, on vous suivait !! »… nous étions donc perdus, la nuit commençait à tomber, le froid avec, et Flo n’avait plus beaucoup d’essence. On a eu quelques minutes de stress et avons finalement décidé de faire demi tour, et nous sommes tombés sur une guesthouse chère (mais pas le choix, il n’y avait que celle là !), couvert de sable des pieds à la tête.

Du sable du sable et encore du sable !

Après 500 km parcourus, nous sommes rentrés à Pakse pour enchaîner sur un bus de nuit direction le nord.

Des POUTOUX !

Des POUTOUX !

Les sweedys au plateau des Bolovens

Citation

Les sweedys aux 4000 iles

 

      Nouveau pays, nouvelle frontière à passer ! Nous y sommes arrivés en minibus avec huit autres touristes (dont un couple d’allemands et six français. Tout de même !). Là-bas, un « passeur » si on peut dire, nous fait remplir la paperasse habituelle des visas et nous demande 36$ chacun pour aller s’en charger à notre place ! Sachant très bien que le visa est normalement à 30$, on dit NON, on y va tout seul d’abord !! (et on était les seuls à le faire). Le douanier cambodgien nous demande 2$, puis 1$ après notre premier refus pour nous faire le tampon de sortie ! Nous l’avons finalement obtenu sans frais J Quant au douanier laotien, il nous a fait payer les 30$ du visa et ne demandait 1$ chacun pour « dépassement d’horaire » : il était 16h07, les taxes débutaient à 16h… Nous avons essayé, sans succès de le convaincre que nous étions arrivés pile à l’heure, mais nous avons quand même fait une économie de 5$ chacun, qui ne sont pas aller dans la poche du « passeur » mais dans notre bidou lors du repas suivant ! lol

Les 4000 îles

      Juste au-dessus de la frontière avec le Cambodge, le Mékong est parsemé, sur 50 km, de milliers d’îlots de verdure, qui forment un superbe et très paisible archipel : Si Phan Don, signifiant « quatre mille îles ». Pour notre première nuit, nous avons choisi l’ile de Don Det, supposée être la plus festive. Nous avons trouvé, après en avoir visité quelques-uns, un bungalow SANS araignée (enfin non visible en tout cas) pour Aurore… Nous n’avons ensuite pas perdu de temps et sommes tout de suite allé goûter la fameuse Beerlao (boisson nationale !) aux côtés du couple d’allemands rencontré lors du voyage. L’occasion d’apprendre comment bien servir une bière et trinquer comme à Berlin!  Nous avons trouvé l’île plutôt calme durant la soirée, un peu beaucoup trop calme d’ailleurs, l’endroit est très paisible.

La fameuse Beerlao

La fameuse Beerlao

      Le lendemain, nous avons visité une deuxième île, reliée à Don Det par un ancien pont français, beaucoup moins touristique : Don Kon. Nous sommes allés voir les chutes de Liphi (ou Somphamit), à l’ouest de l’île. Wouuuaw ! Des chutes larges et basses, où l’on ressent toute la force de la nature en observant l’eau se déverser et se briser sur les roches. La plus belle que l’on est vu pour le moment ! « LiPhi » signifie piège à esprit, les laotiens croient que les chute capturent les mauvais esprits, et ne s’y baignent pas. La baignade est de toute manière dangereuse à cause du courant, mais une petite plage permet de patauger un peu pour échapper à la chaleur quelques instants.

Les chutes de Liphi

Les chute de Liphi

Nous étions toujours avec nos amis Allemands, Mirjam et Hannes, des étudiants en vacances très sympas, avec qui nous avons passés toute la journée, à base de jeux de carte, de dé, de billard, et de… Bière sur les bords du Mékong. Un bon moyen pour nous de pratiquer notre anglais (tenir une vraie conversation est toujours un peu difficile, mais on s’en sort !) et pour eux de vérifier qu’ils comprenaient toujours un peu le français appris à l’école.

Journée avec Mirjam et Hannes

Journée avec Mirjam et Hannes

Le soir venu, une petite surprise nous attendait sur l’ordi : Florent et Emilie, nos amis du Vietnam, nous ont rejoints plus tôt prévu et sont sur l’île. Encore une occasion pour une bonne Beerlao (avec un  « lao lao » offert : alcool de riz laotien… pô très bon), d’autant plus que nous avions une énorme nouvelle à fêter avec eux puisqu’ils se sont fiancés deux jours plus tôt ❤

Retrouvailles avec les coupains

Des retrouvailles et des rencontres qui font du bien : le Laos commence bien !

Des Poutoux !!!

Des Poutoux !!!

Les sweedys aux 4000 îles