Archives de Catégorie: Inde

Citation

     L’Inde en Bref

 

      Voila donc, après notre passage en Inde, nos ressentis et nos coups de cœurs. Avant de partir, on a souvent entendu « l’Inde on l’aime ou on la déteste », mais pour nous, ce n’est pas aussi catégorique. C’est un pays très contrasté où il a été difficile pour nous de tout aimer, mais aussi impossible de tout détester. On pense que l’Inde se découvre au fil des aventures. Il faut passer un certain temps dans chaque ville pour y faire la partie « touriste » mais aussi en capter la véritable ambiance. Notre impression n’est donc pas vraiment tranchée, surtout en y restant que trois semaines, mais il y a toujours ce petit quelque chose qui nous attire et qui nous y fera revenir : il n’est pas croyable ce pays !  🙂

 

Carte INDE

 

Petits Chiffres

  • 1,368 milliard d’indiens soit 455 personnes au km² (contre 119 en France)
  • 80,5% d’hindous, 13,4% de musulmans, 2% de chrétiens, 2% de sikhs, 1% de bouddhistes
  • Salaire moyen : 19€/mois
  • Taux d’alphabétisation : 61% 
  • Espérance de vie : 66,80 ans
  • Indice de Développement Humain : 0,624 (soit 131ème sur 147 pays)  – 0,897 soit 21ème pour la France
  • Nombre de jours à barouder en Inde : 23 jours
  • Notre temps dans les transports : 28h de bus et 57h de train !

Le Budget

  • Taux de change utilisé : 1€ = 84 Rp
  • Notre budget estimé était de 34€/jour pour deux, mais nous avons vécu avec 26€/ jour (hôtel, nourriture, transport et activités).

Ce qu’on a aimé :

  • Prendre le train pour faire des rencontres insolites.
  • Prendre un petit déj’ au Devraj Coffee Corner sous le soleil de Rishikesh.
  • Faire une partie de Uno avec un bon chaï au Ringo Star de Bundi.
  • La cuisine indienne et ses aloo parantha , ses aloo gobhi, son masala dosa , sans oublier le Chaï malasa (thé indi).

Ce que l’on a moins aimé : 

  • Les rabatteurs
  • La pollution (eau, air et déchets)
  • Perdre l’appareil photo le premier jour … Maintenant qu’on a digéré l’incident, on peut vous le dire :s
  • Le fait que la moindre petite chose à faire devienne très TRES compliquée : mettre 4H pour envoyer un colis par exemple…

Nos recommandations :

  • Ne faites pas comme nous : restez plus de 3 semaines 🙂 La découverte en sera moins speed 😉
  • Toujours checker vos affaires (petit réflexe qu’on a vite adopté après la perte de l’appareil photo)
  • Ne pas avoir de nourriture face à des singes

 

L’Inde en bref

Citation

Les Sweedys à Varanasi

 

Les gaths de Varanasi

Les gaths de Varanasi

 

      Notre dernière étape en Inde est Varanasi : une des 7 villes saintes hindis du pays. Les gens viennent ici se baigner dans les ghats (escaliers avançant dans le Gange) pour se laver de leurs pêchés ou bien faire le dernier bain de leur proche décédé avant la crémation. Ils y font aussi la lessive, y lavent les vaches, buffles et font des offrandes au fleuve : presque toute la vie de Varanasi se concentre donc sur les berges du Gange. Faire une ballade en barque le matin en offre un bon aperçu.

 

DSC00787

Le calme de l’aube…

Inde - Varanasi - Balade sur les quais (5)

… suivi de l’effervescence

 

      On a effectivement bien fait de se baigner à Rishikesh, l’eau ici est quelque peu suspecte ! Il y a aussi plein de petites rues sinueuses et colorées derrières les ghats où il est très facile de se perdre et où les rickshaws n’ont pas le droit d’aller ! (sileeeence 😀 )

 

Des poutoux

Il s’agirait de bronzer !

      Nous dormons dans une guesthouse très sympa (Sankatha GH) juste à côté du principal ghat de crémation, ce qui est tout de même un peu glauque quand on doit rentrer le soir. Varanasi est le seul lieu en Inde où l’âme du défunt ne se réincarne plus après la crémation : il y a donc beaucoup de familles qui viennent ici brûler leur proche. Il est possible de le faire dans d’autres ghats dans d’autres villes, mais l’âme n’échappera alors pas au cycle de réincarnation, sachant que le but ultime de chaque hindouiste est d’atteindre le nirvana (fin du cycle de réincarnation). Après, entre en jeu des histoires de karma tout ça tout ça, c’est un peu compliqué ! Bref, une grande effervescence tourne ici autour de la spiritualité. Il y a bien sûr interdit et très mal vu de prendre des photos, qui empêcheront l’âme des défunts de s’élever.

 

prêtres du ganga aarti

Cérémonie du Ganga Aarti

      Tous les jours à la tombée de la nuit, a lieu la cérémonie du Ganga Aarti, un rituel hindou dédié à la déesse Ganga auquel nous nous mêlons avec plein d’autres touristes. S’il est difficile de comprendre exactement tout ce qu’il s’y passe par nous-même, les différents rituels à base de feu, d’encens et de différentes offrandes, au rythme des cloches et des tambours, reste néanmoins impressionnant.

 

Inde - Varanasi - Balade sur les quais (16)

Le street art des ghats

      On ne reste ici que deux jours, ce qui est déjà court, avant la route pour le Népal. D’autant plus qu’Aurore se sent bof bof ce matin (on avait cru y échapper lol) et qu’on est resté à l’hôtel pour qu’elle se repose avant les 10h de bus de ce soir plutôt que de se balader au soleil (il fait un temps superbe ici ^^). Rien de grave pour le moment (début de tourista or not début de tourista, that is the question!), on vous en dire plus après les 20h de bus qu’on s’apprête à faire pour arriver à Pokhara !

 

Inde - Varanasi - Des poutoux (5)

Plein de Poutoux !

Les Sweedys à Varanasi

Citation

Les sweedys à Delhi

 

        Après 7 heures de bus avec le pire chauffeur du monde (j’accélère – je freine – j’accélère – je freine), de la musique Hindi à fond et le mal des transports (forcément…) nous arrivons à Delhi. Ce n’est pas une arrivée comme les autres : cette fois pas d’hôtel à chercher, nous avons déjà une petite famille qui nous attend ! Grâce à Natalie, une collègue d’Aurore qui a vécu 3 ans à Delhi, nous dormons chez une de ses amies : Isabelle, son mari Olivier et Grégoire et Capucine leurs enfants. Ils nous ont tous accueillis chez eux avec une grande générosité, à tel point qu’on s’y sent presque comme chez nous.

 

Capucine     Euuuh !!!

      Pendant 4 jours on a pu profiter du confort avec une couette douillette, une douche à l’italienne, des bons p’tits plats (pas trop épicés et même du saucisson 🙂 ), et on ne va pas vous mentir, ça fait du bien ! L’occasion aussi de partager nos ressentis sur l’Inde avec eux qui y vivent depuis maintenant 6 ans, ce qui n’est pas toujours de tout repos ! Capucine nous a vite adoptés et on s’est retrouvé à lire des histoires le soir ou jouer à 1.2.3 soleil 😉

 

Inde - New Delhi - Fort rouge (5)

« Non je ne suis pas énervée »

          La ville de Delhi est très polluée (elle dépasserait même Shanghai) et on le ressent tout de suite quand on est dans les rickshaws (tuk-tuk indiens) où on a même un peu de mal à respirer ou lorsque l’on veut prendre des photos et qu’il y a un gros nuage gris devant :s  Le premier jour nous sommes allés visiter le Fort Rouge, qui est très beau, mais qui ne nous a pas transcendé par rapport à d’autres qu’on a visité avant. On a enchainé avec Jama Masjid, la plus grande mosquée d’Inde, où on nous a fait payer une fortune pour rentrer avec un appareil photo (bien sûr, seuls les blancs sont arrêtés pour payer…) et rebelote pour monter un haut du minaret où on ne voyait rien… On a essayé de rentabiliser en prenant toutes les photos possibles ^^.

 

Le fort rouge

Où est Sweedy dans la pollution ?

       On commence (oui commence) à être rodés sur les arnaques à l’indienne et on essaye de rester zen le plus possible ! A la gare de Delhi par exemple, on nous avait prévenus que les indiens empêchent à tout prix les touristes de trouver le International Tourist Bureau pour faire les réservations, et c’est vrai ! Le bureau n’est pas évident du tout à trouver mais si on demande notre chemin à un local, il nous envoie en dehors de la gare (en disant que le bureau est fermé pour travaux) pour nous diriger vers un bureau de réservation privée où il touchera sûrement une commission. Voilà un petit exemple pour vous illustrer un peu ce qu’on essaye d’éviter presque tous les jours, en gardant au maximum notre calme (toujours pas facile après 3 semaines ici).

 

Mosquée Jama Madjid

Du haut du minaret de Jama Madjid

           Le 3ème jour, nous avons suivi Isabelle à Motia Khan. Motia Khan c’est quoi ? C’est un petit quartier de Delhi où vit une communauté d’« intouchables » (la plus basse des castes) dans un immeuble désaffecté qui leur a été prêté par la municipalité. Motia Khan c’est aussi une association qu’à cocréer Natalie H. (la collègue médecin d’Aurore : grosse pensée pour elle) pour venir en aide aux enfants de cette communauté, qui vivent dans une extrême pauvreté. Tous les matins, une équipe de 5-6 bénévoles s’y rend, pour donner aux enfants du lait, de la bouillie et des compléments vitaminiques et calciques (la plupart souffre d’une grande dénutrition) et soigner les différents bobos qu’ils peuvent avoir (grave ou moins grave).

 

Motia Khan

Motia khan

Les enfants

Vicky et « no name »

      Nous avons donc eu la chance d’aller aider les bénévoles pendant une matinée. Cela nous a permis de voir encore un autre aspect de l’Inde que l’on ne connaissait pas encore. Certes on a souvent vu des enfants et des femmes mendier dans la rue, mais maintenant on sait ce qu’est l’envers du décor : leurs condition de vie (parents drogués, alcoolisés ; jeunes filles, femmes violées et battues… Tout ça le plus souvent géré par un mac …) et leur lieu de vie (vieux bâtiment désaffecté où ils s’entassent par centaines). Malgré tout ça, on a vu que les jeunes enfants ont quand même une petite place pour de la joie de vivre. Une très belle expérience.

 

Humayun Tomb

Humayun Tomb

         Côté visite, nous avons aussi fait le marché aux épices et autres bazars du Old Delhi, un peu de shopping dans les nombreuses boutiques de Khan Market ou encore le tombeau moghol de Humayun,  qui a inspiré le Taj Mahal. Il est magnifique et mérite le détour.

 

DSC00640

Un grand MERCI à la famille HATAT pour leur accueil ! Et des Gros Poutoux !

Les sweedys à Delhi

Citation

Les sweedys à Rishikesh 

 

Vue de notre chambre

      Après une brève escale d’une nuit et d’une matinée à Harridwar, nous mettons le cap sur Rishikesh. C’est une petite ville plus au nord de l’Inde, que l’on surnomme aussi la capitale du Yoga. Elle est notamment devenue plus populaire après la visite des Beatles dans un ashram en 1968. Un ashram ? C’est un lieu de vie communautaire où règnent toutes sortes de pratiques spirituelles, et c’est dans ce genre d’endroit que l’on a dormi les 3 jours que l’on a passé là-bas (sauf que le nôtre ressemblait en fait plus à un hôtel, avec quand même des cours de Yoga et de méditation quotidiens, au grand plaisir d’Aurore). On était dans le quartier de Lakshman Jhula, entre les montagnes et le Gange, un endroit superbe où il y a très peu de circulation (donc très peu de bruit) et une ambiance très zen !   

 

Le pont des singes

       La seule préoccupation que nous avions était de ne pas se faire agresser par un singe en traversant le pont pour aller d’une berge à l’autre : du matin au soir, ils étaient tous là à attendre que quelqu’un passe avec de la nourriture à piquer ^^.

 

Des babouns encore des babouns

Des babouns encore des babouns

       Le matin, réveil à 7h15 pour aller au cours de Yoga ! Maxime est venu le 2ème jour pour découvrir un peu ce que c’était, et voyant que le prof était un peu dragouilleur sur les bords (nous étions les seuls élèves), il est aussi revenu le 3ème jour ! Une fois le corps bien réveillé (et rempli de crampes…), on prenait le petit-déjeuner en terrasse pour voir les premiers rayons du soleil pointer leur nez au-dessus des montagnes, se réchauffer un peu et manger de bons banana honey pancakes :P. On a bu nos premiers jus de fruit pressés coupés à l’eau,  mais tout va toujours bien 😉

       Rishikesh a aussi été l’occasion de faire nos premières baignades. Une première fois dans les chutes d’eau de Neer Garh après une bonne randonnée : il faisait tellement chaud que Maxime n’a pas résisté et a entrainé la sweedy avec lui. Et une deuxième fois dans le Gange lui-même. Eh oui, nous l’avons fait ! Bon on est quand même petit joueur parce que la source n’est pas si loin donc l’eau est plutôt propre. On ne le refera sûrement pas à Varanasi (au milieu des déchets et cadavres comme on l’a entendu…). On s’est donc trouvé un petit coin sans trop de courant pour se laver de nos péchés, mais pas trop longtemps parce que l’eau était quand même bien frOIIIIde !

  Dans le ganga  dans le gange

  Hors du ganga  Hors du Ganga

      La vie là-bas n’était que détente, bonne bouffe, ouverture d’esprit… Beaucoup de voyageurs étaient là pour plusieurs semaines voire plusieurs mois, ce qu’on aurait bien fait aussi ! Ils prenaient des cours de yoga, d’Hindi ou de musique indienne et étaient souvent là en quête de spiritualité. Un gros coup de cœur pour Aurore et sûrement une ville où nous retournerons !

 

Des Poutoux

Des POUTOUX !

Les sweedys à Rishikesh