Archives de Catégorie: Inde

Citation

      Voila donc, après notre passage en Inde, nos ressentis et nos coups de cœurs. Avant de partir, on a souvent entendu « l’Inde on l’aime ou on la déteste », mais pour nous, ce n’est pas aussi catégorique. C’est un pays très contrasté où il a été difficile pour nous de tout aimer, mais aussi impossible de tout détester. On pense que l’Inde se découvre au fil des aventures. Il faut passer un certain temps dans chaque ville pour y faire la partie « touriste » mais aussi en capter la véritable ambiance. Notre impression n’est donc pas vraiment tranchée, mais il y a toujours ce petit quelque chose qui nous attire et qui nous y fera revenir : il n’est pas croyable ce pays!  🙂

Carte INDE

Petits Chiffres

  • 1,237 milliard d’indiens soit 411 personnes au km² (contre 90 en France)
  • 80,5% d’hindous, 13,4% de musulmans, 2% de chrétiens, 2% de sikhs, 1% de bouddhistes
  • Salaire moyen : 19€/mois
  • Taux d’alphabétisation : 61% 
  • Espérance de vie : 66,80 ans
  • Nombre de jours à barouder en Inde : 23 jours
  • Notre budget estimé était de 34€/jour pour deux, mais nous avons vécu avec 26€/ jour (hôtel, nourriture, transport et activités).
  • Notre temps dans les transports : 28h de bus et 57h de train !

Ce qu’on à aimé :

  • Prendre le train pour faire des rencontres insolites.
  • Prendre un petit déj’ au Devraj Coffee Corner sous le soleil de Rishikesh.
  • Faire une partie de Uno avec un bon tchaï au Ringo Star de Bundi.
  • La cuisine indienne et ses aloo parantha , ses aloo gobhi, son masala dosa , sans oublier The Tchaï malasa (thé indi).

Ce que l’on a moins aimé : 

  • Les rabatteurs
  • La pollution (eau, air et déchets)
  • Perdre l’appareil photo le premier jour … Maintenant qu’on a digéré l’incident, on peut vous le dire :s
  • Le fait que la moindre petite chose à faire devienne très TRES compliquée : mettre 4H pour envoyer un colis par exemple…

Nos recommandations :

  • Ne faites pas comme nous : restez plus de 3 semaines 🙂 La découverte en sera moins speed 😉
  • Toujours checker vos affaires (petit réflexe qu’on a vite adopté après la perte de l’appareil photo)
  • Ne pas avoir de nourriture face à des singes

L’inde en bref

Citation
Les gaths de Varanasi

Les gaths de Varanasi

Notre dernière étape en Inde est Varanasi : une des 7 villes saintes hindis du pays. Les gens viennent ici se baigner dans les ghats (escaliers avançant dans le Gange) pour se laver de leurs pêchés ou bien faire le dernier bain de leur proche décédé avant la crémation. Ils y font aussi la lessive, y lavent les vaches, buffles et font des offrandes au fleuve: presque toute la vie de Varanasi se concentre donc sur les berges du Gange… Faire une ballade en barque le matin en offre un bon aperçu. Effectivement on a bien fait de se baigner à Rishikesh, l’eau ici est quelque peu suspecte! Il y a aussi pleins de petites rues sinueuses et colorées derrières les ghats où il est très facile de se perdre et où les rickshaws n’ont pas le droit d’aller ! (sileeeeence 😀 )

 

DSC00787

Nous dormons dans une guesthouse très sympa (Sankatha GH) juste à côté du principal ghat de crémation, ce qui est un peu glauque quand on doit rentrer le soir :s Varanasi est le seul lieu en Inde où l’âme du défunt ne se réincarne plus après la crémation : il y a donc beaucoup de familles qui viennent ici brûler leur proche. Il est possible de le faire dans d’autres ghats dans d’autres villes, mais l’âme n’échappera alors pas au cycle de réincarnation, sachant le but ultime de chaque hindouiste est d’atteindre le nirvana (fin du cycle de réincarnation). Après, entre en jeu des histoires de karma tout ça tout ça, c’est un peu compliqué! Bref, une grande effervescence tourne ici autour de la spiritualité.

 

Cérémonie du ganga aarti

Cérémonie du ganga aarti

On ne reste ici que deux jours, ce qui est déjà court, avant la route pour le Népal. D’autant plus qu’Aurore se sent bof bof ce matin (on a cru y échapper lol) et qu’on est resté à l’hôtel pour qu’elle se repose avant les 10h de bus de ce soir plutôt que de se ballader au soleil (il fait un temps superbe ici ^^). Rien de grave pour le moment (début de tourista or not début de tourista, that is the question!), on vous en dire plus après les 20h de bus qu’on s’apprête à faire pour arriver à Pokhara !

 

Des poutoux

Des poutoux

Les Sweedys à Varanasi

Citation

        Après 7 heures de bus avec le pire chauffeur du monde (j’accélère – je freine – j’accélère – je freine), de la musique Hindi à fond et le mal des transports (forcément…) nous arrivons à Delhi. Ce n’est pas une arrivée comme les autres : cette fois pas d’hôtel à chercher, nous avons déjà une petite famille qui nous attend ! Grâce à Natalie, une collègue d’Aurore qui a vécu 3 ans à Delhi, nous dormons chez une de ses amies : Isabelle, son mari Olivier et Grégoire et Capucine leurs enfants. Ils nous ont tous accueillis chez eux avec une grande générosité, à tel point qu’on s’y sent presque comme chez nous. Pendant 4 jours on a pu profiter du confort avec une couette douillette, une douche à l’italienne, des bons p’tits plats (pas trop épicés et même du saucisson 🙂 ), et on va pas vous mentir, ça fait du bien ! L’occasion aussi de partager nos ressentis sur l’Inde avec eux qui y vivent depuis maintenant 6 ans, ce qui n’est pas toujours de tout repos ! Capucine nous a vite adopté et on s’est retrouvé à lire des histoires le soir ou jouer à 1.2.3 soleil 😉

L'énergique Capucine!

L’énergique Capucine!

          La ville de Delhi est très polluée (elle dépasserait même Shanghai) et on le ressent tout de suite quand on est dans les rickshaws (touk-touk indiens) où on a même un peu de mal à respirer ou quand on veut prendre des photos et qu’il y a un gros nuage gris devant :s  Le premier jour nous sommes allés visiter le Fort Rouge, qui est très beau, mais qui ne nous a pas transcendé par rapport à d’autres qu’on a visité avant. On a enchainé avec Jama Masjid, la plus grande mosquée d’Inde, où on nous a fait payer une fortune pour rentrer avec un appareil photo (bien sûr, seul les blancs sont arrêtés pour payer…) et rebelote pour monter un haut du minaret où on ne voyait rien… On a essayé de rentabiliser en prenant toutes les photos possibles ^^ On commence (oui commence) à être rodés sur les arnaques à l’indienne et on essaye de rester zen le plus possible ! A la gare de Delhi par exemple, on nous avait prévenu que les indiens empêchent à tout prix les touristes de trouver le International Tourist Bureau pour faire les réservations, et c’est vrai ! Le bureau n’est pas évident du tout à trouver mais si on demande notre chemin à un local, il nous envoie en dehors de la gare (en disant que le bureau est fermé pour travaux) pour nous diriger vers un bureau de réservation privée où il touchera sûrement une commission. Voilà un petit exemple pour vous illustrer un peu ce qu’on essaye d’éviter presque tous les jours, en gardant au maximum notre calme (toujours pas facile après 3 semaines ici).

Où est sweedy dans la pollution ?

Trouve sweedy dans la pollution

Du haut du minaret de Jama Madjid

Du haut du minaret de Jama Madjid

           Le 3ème jour, nous avons suivi Isabelle à Motia Khan. Motia Khan c’est quoi ? C’est un petit quartier de Delhi où vit une communauté d’« intouchables » (la plus basse des castes) dans un immeuble désaffecté qui leur a été prêté par la municipalité. Motia Khan c’est aussi une association qu’à cocréer Natalie H. (la collègue médecin d’Aurore : grosse pensée pour elle) pour venir en aide aux enfants de cette communauté, qui vivent dans une extrême pauvreté. Tous les matins, une équipe de 5-6 bénévoles s’y rend, pour donner aux enfants du lait, de la bouillie et des compléments vitaminiques et calciques (la plupart souffre d’une grande dénutrition) et soigner les différents bobos qu’ils peuvent avoir (grave ou moins grave). Nous avons donc eu la chance d’aller aider les bénévoles pendant une matinée. Ça nous a permis de voir encore un autre aspect de l’Inde que l’on ne connaissait pas encore. Certes on a souvent vu des enfants et des femmes mendier dans la rue, mais maintenant on sait ce qu’est l’envers du décor : leurs condition de vie (parents drogués, alcoolisés ; jeunes filles, femmes violées et battues… Tout ça le plus souvent géré par un mac …) et leur lieu de vie (vieux bâtiment désaffecté où ils s’entassent par centaines). Dans tout ça, on a vu que les jeunes enfants ont quand même une petite place pour de la joie de vivre. Une très belle expérience.

Motia khan

Motia khan

"no name" et maxime

Vicky et "no name"

Vicky et « no name »

         Côté visite, nous avons aussi fait le marché aux épices et autres bazars du Old Delhi, un peu de shopping dans les nombreuses boutiques de Khan Market ou encore le tombeau moghol de Humayun,  qui a inspiré le Taj Mahal. Il est magnifique et mérite le détour.

Humayun Tomb

Humayun Tomb

Un grand MERCI à la famille HATAT pour leur accueil  🙂

Des poutoux !

Les sweedys à Delhi

Citation

       Après une brève escale d’une nuit et une matinée à Harridwar, nous mettons le cap sur Rishikesh.

Vue de notre chambre

       C’est une petite ville plus au nord de l’Inde, que l’on surnomme aussi la capitale du Yoga. Elle a également été plus populaire après la visite des Beatles en 1968 dans un ashram. Un ashram ? C’est un lieu de vie communautaire où règnent toutes sortes de pratiques spirituelles, et c’est dans ce genre d’endroit que l’on a dormi les 3 jours que l’on a passé là-bas (sauf que le nôtre ressemblait en fait plus à un hôtel, avec quand même des cours de Yoga et de Méditation quotidiens, au grand plaisir d’Aurore). On était dans le quartier de Lakshman Jhula, entre les montagnes et le Gange, un endroit superbe où il y a très peu de circulation (donc très peu de bruit) et une ambiance très zen !

Le pont des singes

       La seule préoccupation que nous avions était de ne pas se faire agresser par un singe en traversant le pont pour aller d’une berge à l’autre : du matin au soir, ils étaient tous là à attendre que quelqu’un passe avec de la nourriture à piquer ^^.

Des babouns encore des babouns

Des babouns encore des babouns

       Le matin, réveil à 7h15 pour aller au cours de Yoga ! Maxime est venu le 2ème jour pour découvrir un peu ce que c’était, et voyant que le prof était un peu dragouilleur sur les bords (nous étions les seuls élèves), il est aussi revenu le 3ème jour ! Une fois le corps bien réveillé (et rempli de crampes pour certaine … lol), on prenait le petit-déjeuner en terrasse pour voir les premiers rayons du soleil pointer leur nez au-dessus des montagnes, se réchauffer un peu et manger des bons banana honey pancakes 😛 . On a bu nos premiers jus de fruit pressés coupés à l’eau,  mais tout va toujours bien 😉

       Rishikesh a aussi été l’occasion de faire nos premières baignades. Une première fois dans les chutes d’eau de Neer Garh après une bonne randonnée : il faisait tellement chaud que Maxime n’a pas résisté et a entrainé la sweedy avec lui. Et une deuxième fois dans le Gange lui-même. Eh oui, nous l’avons fait ! Bon on est quand même petit joueur parce que la source n’est pas si loin donc l’eau est plutôt propre. On ne le refera sûrement pas à Varanasi (au milieu des déchets et cadavres comme on l’a entendu…). On s’est donc trouvé un petit coin sans trop de courant pour se laver de nos péchés, mais pas trop longtemps parce que l’eau était quand même bien frOIIIIde !

                              dans le gangeDans le gangaHors du gangaHors du Ganga

La vie là-bas n’était que détente, bonne bouffe, ouverture d’esprit… Beaucoup de voyageurs étaient là pour plusieurs semaines voire plusieurs mois, ce qu’on aurait bien fait aussi ! Ils prenaient des cours de Yoga, d’Hindi ou de musique indienne et étaient souvent là à la recherche de spiritualité,  pour se retrouver.

Un gros coup de cœur pour Aurore et sûrement une ville où nous retournerons !

Des Poutoux

Des POUTOUX !

Les sweedys à Rishikesh

Citation

             Notre route se poursuit donc vers Agra, la ville du fameux Taj Mahal. Encore une fois, nous prenons le train de nuit et arrivons là-bas vers 6h du matin. A notre grande joie, les rickshaws n’ont pas le droit de circuler à moins de 200m du monument, notamment pour la pollution, nous pensons donc être un peu tranquilles (tous les rabatteurs et chauffeurs qui veulent sans cesse nous faire monter dans leur engin for « good price good price » commencent à faire perdre patience à Aurore. Enfin pour être exact, Maxime reste impassible et Aurore pète un plomb ! lol) mais c’était sans compter sur les cyclo-pousses, que nous ne connaissions pas encore, pour perpétuer la tradition…

              Les asticots                   aurore dans le train

Nous sommes allés prendre nos tickets comme il le faut, à 1 km de l’entrée du Taj Mahal (allez comprendre ^^) pour y aller le lendemain matin au lever du soleil. On a donc fait nos gros flemmards toute la journée, à base de manger et dormir, pour finir par prendre une bonne bière dans un restau-terrasse avec vue sur le Taj Mahal pour y admirer le coucher de soleil (que c’est romantique !). Il n’est pas du tout visible lorsqu’on se balade dans ville, c’était donc notre premier aperçu et c’est tout simplement stupéfiant stupéfiant !

Ca, c'est de la glandouille !!

Ca, c’est de la glandouille !!

Le lendemain matin, on se lève tôt pour y être à l’ouverture à 7h. Après s’être battus pour garder nos carnets de voyage et notre jeu de carte, interdits (?!), dans nos sacs (tentative inefficace pour les cartes) on entre enfin… Une vraie Splendeur !

Le Taj Mahal au crépuscule

Le Taj Mahal à l’aurore 😀

Il était une fois l’histoire du roi moghol Shâh Jahân. Le roi était très très amoureux de sa femme Mumtaz Mahal (Lumière du palais en indi). Mais lorsqu’elle mourût alors qu’elle mettait au monde leur 14 ème enfant, le roi fut vraiment très triste. La légende dit même qu’il en eu les cheveux blancs la nuit même. Pour prouver son amour à sa femme, il construit le taj mahal, l’année de sa mort, pour en faire un magnifique tombeau. A la fin de la construction, son fils le détrôna et il fut enfermé dans le fort d’Agra, d’où il put juste contempler la tombe de son épouse. A sa mort, il fut déposé auprès d’elle.

La porte Sud du Taj Mahal

La porte Sud du Taj Mahal

Le Taj Mahal représente très bien l’inde, on attend plein de choses d’elle, on est impatients de tout voir, on tombe sur plein d’embuches et au finale c’est incroyable. Déjà dans la file d’attente l’impatience se fait ressentir. Apres les multiples fouilles corporelles et sacs, on arrive enfin vers le but promis. L’imposante porte sud cache l’édifice jusqu’à son passage… et la … Le Taj Mahal, parfait, simple et majestueux, émouvant, beau et re beau …. On peut passer 1h à le voir, il est toujours aussi beau. Une Merveille.

Après toutes ces émotions, nous avons ensuite pris le train pour Haridwar, escale avant Rishikesh, où nous avons fait la meilleure des rencontres locales jusqu’ici ! Une petite famille, allant au même endroit que nous, qui nous a chouchoutés tout le trajet. Merci à eux ! Ashu le père, Madu la mère et leur fille Rakhi. S’en est suivi toute la journée des échanges ; de langage, de photos de familles, de musique, de conseils de cuisine et encore beaucoup que l’on ne peut pas écrire. On a pu faire parti de la famille pendant quelque heures 😀 Enfin du partage ! Un vrai régale !!!

Rakhi et son cousin

Rakhi et son cousin

La Tite famille trop kiki :D

La Tite famille trop kiki 😀

Bientôt des news de Rishikesh …..

 

Des Poutoux :D

Des Poutoux 😀

Les Sweedy’s au Taj Mahal

Citation

      Après une rapide escale à Ahmedabad (trop polluée, trop bruyante, trop… à notre goût) direction le Rajasthan, le fameux pays des maharadjas. Pour y arriver, nous avons dû écoper de 12h de train de jour (BIM !) avec alternance sans fin de dodo-musique-dodo-lecture-musique-dodo-jeu de carte-lecture et quand même, au milieu de tout ça, l’occasion de rencontrer et discuter avec plein d’indiens et de se faire un petit dictionnaire hindi des mots utiles avec leur aide. Pensant qu’on vendait de quoi manger dans ce train (très fréquent dans les trains indiens), on a juste bu un thé à la gare à 6h du mat’ … Pour le coup, rien à grignoter pendant 12h ; seul un malheureux samosa SUR-EPICE !!! acheté à un arrêt. Notre voisin de wagon s’est bien foutu de nous Lool. On n’a même pas pu le finir. Heureusement, on a des Nerds 😉  (Les meilleurs bonbons des Emirats et même du monde ^^).

Udaipur

Udaipur

      Udaipur valait bien ce long trajet. Dès notre arrivée, nous nous y sommes sentis bien. Dommage qu’elle soit beaucoup trop touristique et qu’on ait presque parlé autant français qu’anglais là-bas, ce qui lui faire perdre du charme (du coup, on a du mal à faire des rencontres authentiques, la plupart des indiens avec qui on parle sont le plus souvent intéressés ce qui nous frustre un peu. Le partage était en fait plus facile dans le train avec les indiens qui ne savent presque pas parler anglais que dans les grandes villes). Ça reste néanmoins une ville au cadre magnifique, au bord du lac Pichola, avec ses havalis colorées (maisons familiales traditionnelles), ses petites rues marchandes sinueuses…

Les rues d'Udaipur

Les rues d’Udaipur

     Nous avons dormi au « Nukkad Guest House » tenu par Raju et Kala et leurs enfants, un endroit où il y fait bon vivre. On a pu y prendre des cours de Yoga traditionnel avec un petit indien prénommé Pankatch et un cours de cuisine avec Kala. Elle nous a appris une dizaine de plats locaux dont le fameux chai masala (thé épicé d’ici. Mmmh.), le vegetable curry ou encore le chapati (pain). Promis les recettes sont bien gardées dans un petit coin pour vous les refaire en revenant 😀

Nukkad G H  Kala et sa cuisine

      Après avoir fait les 2/3 trucs à visiter dans le centre (sauf le City palace, fermé pour cause du mariage du prince), nous nous sommes un peu éloignées pour aller visiter le Fort de Kumbhalgarh à 80 km d’Udaipur, perché dans les montagnes : tout simplement magnifique ! A voir absolument (on y a passé 2H mais on regrette de ne pas y avoir passé la journée). Merci à notre super chauffeur, qui nous a fait découvrir de la musique lounge, du dubstep et de la techno indienne pendant les 4H de route.

Aurore au fort

Maxime au fort        Kumbhalgarh      

      Après discussion avec la communauté routarde d’Udaipur et le fait qu’on préfère quand même les p’tits coins aux grandes villes, on a décidé de changer nos plans et de partir sur Bundi, un « petit » village (88 000 habitants) plus loin dans la campagne, au lieu de Jaipur. Pour y aller, nous avons décidé de tenter le bus (pour changer un peu) : le guide disait 6h de route, le mec de la gare routière 8h… et on a mis bien 10h !… Encore une fois, passage du temps avec « dodo »-musique-lecture-« dodo » lool sur une route jalonnée de trous, vaches, travaux, accidents de camion de piment vert, un vrai tape-cul quoi !

Monsieur TAPE-CUL

Monsieur TAPE-CUL

      Le trajet chaotique nous a fait un peu regretté notre choix, mais finalement, Bundi … c’est kiki ! On a une superbe chambre pour 3 fois rien, on s’est trouvé un p’tit restau QG où on peut jouer au Uno et bien manger, aux proprios très sympas (le Ringo Star) et on peut se faire 2/3 randos entre le vieux palais et le fort local. Lorsqu’on se ballade dans les rues, c’est parmi des dizaines et des dizaines de vaches, des cochons, des chiens, des écureuils, des singes… on est bien à la campagne !

Bundi vu du palais

Bundi vu du palais

Partie de uno au ringo

Partie de uno au ringo

 

Prochaine étape : Agra et le Taj Mahal !

DES POUTOUX

DES POUTOUX.

Les sweedys au Rajasthan

Citation

         Les sweedys à Mumbai

Inde - Mumbai - Mosquée (4)

     Nous avons bien choisi notre toute première destination en étant livrés à nous-mêmes (… ou pas ^^) : depuis trois jours on ne sait plus très bien comment on s’appelle ( ?!), mais on s’habitue doucement à l’ambiance indienne, avec ses hauts et ses bas. Mumbai, c’est du très beau et du très cracra. Le contraste ici est toujours très fort : des belles femmes superbement bien habillées avec leurs saris et leurs bijoux et des mendiants sans jambes ; des odeurs d’encens et de bonnes brochettes mélangées à celles d’ordure et de détergent ; et des belles bâtisses coloniales à l’abandon. C’est vrai que tout ça est très déroutant pour nous, mais au moins nous serons bien rodés pour la suite !

       The adresse  Inde - Mumbai - La ville (7)

        Nous avons dormi deux nuits dans un hôtel très bon marché et très sympa à Colaba (le quartier touristique), le « Salvation Army », dans une ambiance auberge de jeunesse. C’était très basique (deux lits simples collés) mais plutôt propre,  on avait notre salle de bain et il n’y avait pas d’araignée ! Par contre côté calme, on a vite compris que c’était presque impossible d’en avoir ici, entre les klaxons incessants et le brouhaha des gens dans la rue (et dans les hôtels aussi). Le seul endroit où on a pu reposer nos oreilles pour le moment : les temples ! Nous en avons vu trois jusqu’à présent (bon y en a un on s’est trompé, il était sur le chemin de celui qu’on devait aller voir, le guide disait qu’il ne payait pas de mine de l’extérieur, et c’était le cas donc on est rentrés !….et on a dû payer la p’tite madame qui garde les chaussures à l’entrée parce qu’on n’avait pas encore captés qu’on pouvait aussi très bien les poser dans un p’tit coin sans lui confier… hum), et on essaye de développer notre compréhension de l’hindouisme en posant des questions aux gens mais c’est pas toujours évident :s

Au porte de la plus importante mosquée de mumbai

          Avant hier soir on a voulu se mettre en mode Bollywood et aller au cinéma voir un film hindi. Mais du coup on a dû choisir au hasard ! On a fait en fonction des horaires parce qu’ici un film passe tous les jours à un seul horaire. Tout excités d’aller voir un film à l’eau de rose plein de danse et de musique hindi, on est enfaite tombés sur un film hyper glauque, genre Hitchok indien, mélangé à du porno et frôlant Orange Mécanique… Comment vous dire qu’en sortant de là, on n’était pas très sereins ! LoL Heureusement on a rencontré un norvégien qui était à la même séance que nous et qui était dans le même état ! C’est drôle comme il y a une espèce de solidarité entre touristes ici, on se croise, on se sourit, on échange un court instant ou un long. Bien sûr les gens ne nous posent même pas la question « where do you come from ? », l’accent parle de lui-même ! Nous pas contre on a encore un peu de mal avec les « pipteen » (pour fifteen) et autre prononciations bizarres des indiens. Mais comme on est une super équipe, une fois c’est l’un et une fois c’est l’autre qui comprend 😉

Au porte du Haji ali dargah : tombeau d'un riche marchand de bombay sur un ilot en pleine mer.

Au porte du Haji ali dargah : tombeau d’un riche marchand de bombay sur un ilot en pleine mer.

        Hier soir, c’était le départ pour la ville d’Ahmedabad sur la route du nord et une grande première : la route en train de nuit en couchette (départ 21h – arrivée 5h)! On était dans un compartiment avec un couple et leur petite fille et quatre autres hommes. Y avait un peu de tension au début, on ne savait pas trop où se mettre mais après on a pu discuter avec eux et ils nous ont même invités chacun à goûter leur repas, c’était très sympa. Bon sauf pour deux d’entre eux qui nous ont fixé pendant une heure non-stop mais qui se sont endormis en premier (on était bien contents !!).

 

Au porte du plus populaire des temples de mumbai, dédié à la déesse de prospérité.

Au porte du plus populaire des temples de mumbai, dédié à la déesse de prospérité.

 

Des Poutouux

Des Poutouux !!

Les sweedys à Mumbai