Citation

Les sweedys à Viñales

      Pour notre dernière étape, nous changeons totalement de cap : direction Viñales à l’ouest du pays, une petite ville de campagne pleine de charme ! La province se trouve être la meilleure région du monde pour la culture du tabac, ce qui attire de plus en plus de monde.

La Vallée de Viñales

La Vallée de Viñales

      Une fois passée l’épreuve de la descente du bus, où on est assaillis par des dizaines et dizaines de propriétaires de casa particular (la ville compte plus de 700 casas, soit presque toutes les maisons !!), Viñales est une ville paisible, vivant au rythme du balancement des rocking-chairs sous les porches ou encore des travailleurs des champs de tabac qui rentrent chez eux à cheval.

Cuba - Viñales - La ville (16)Cuba - Viñales - La ville (9)Cuba - Viñales - La ville (4)

      Pour visiter la région, nous avons louer un scooter pour trois jours (20 CUC/jr), ce qui nous a permis de sortir un peu des sentiers battus. Dès les premiers kilomètres, nous sommes émerveillés par la vallée (inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco) avec ses dégradés de verts, sa terre rougeâtre et surtout ses falaises de calcaires, recouvertes d’une épaisse végétation, qui rappellent bizarrement les paysages de Rio de Janeiro. Nous partageons les routes avec les cubains à cheval, les charrettes, les vélos… et la petite touche d’originalité cubaine, un homme dans une baignoire tiré par des bœufs !!

Cuba - Viñales - La ville (14)

      Nous allons jusqu’à Puerto Esperanza le premier jour, un petit port de pêche à 25 km de Viñales. Nous y avons mangé notre meilleur poisson de Cuba, après avoir rencontré son pêcheur quelques minutes plus tôt. On ne peut pas faire plus frais ! Une petite pause les pieds dans l’eau au bout de la grande jetée, accompagnés des enfants du village qui n’hésitent pas, eux, à sauter et on repart savourer le paysage !

Cuba - Viñales - Balade Scoot Puerto Esperenza (9)

Petite halte à Puerto Esperanza

      Le jour suivant, nous sommes allés à Pinar del Rio, capitale de la province et berceau de la culture du tabac. Nous avions à peine mis les pieds dans la ville que nous voulions en repartir ! Impossible de trouver un endroit où prendre notre petit-déjeuner (nous avons donc fini assis sur le trottoir avec 3 gâteaux achetés dans une supérette), beaucoup de monde et de circulation, la fabrique de cigares fermée, et surtout… SURTOUT… des rabatteurs dans tous les sens qui viennent nous aborder avec le même « ah vous êtes français ! Bonjour ! J’ai un ami qui a vécu à Lyon/Marseille/Montpellier/Bordeaux… » et sont incroyablement insistants et fatiguants. De quoi nous faire repartir vite fait !

Cuba - Viñales - La ville (7)

     Heureusement, nous étions surtout venus pour visiter la plantation de tabac de la famille Robaina, et nous n’avons pas été déçu! Nous avons eu un guide vraiment génial, qui nous a très simplement expliqué comment se cultive le tabac, malgré qu’on ne soit pas venus à la bonne saison (le tabac pousse d’octobre à février).

 Cuba - Viñales - Plantation de tabac (6) Cuba - Viñales - Plantation de tabac (3)

     La famille Robaina est la seule productrice de tabac indépendante du pays, les autres appartenant toutes à des coopératives d’État. Elle cultive son tabac pour le revendre ensuite au gouvernement (obligatoire) qui fera la transformation finale en cigare et la distribution. Vegas Robaina reste l’unique marque de cigare qui porte le nom de son producteur et dont on certifie la provenance du tabac. Elle se place actuellement en 3ème position mondiale après Cohiba et Montecristo. Nous avons pu finir la visite par une petite dégustation de « classico » 😉

Deuxième dégustation, de retour à la  casa

Deuxième dégustation, de retour à la casa

      Nous avons réservé notre dernier jour à Viñales pour aller à la plage une dernière fois. Après 60 kms (à 35km/h en moyenne il faut le préciser… le scooter n’était pas le meilleur qu’on ait loué ^^), nous arrivons à Cayo Jutías, un îlot entouré de mangrove (gare aux moustiques!!) qui offre une belle petite plage. Malheureusement remplie de structures touristiques et parasols, elle reste néanmoins agréable et très jolie. A peine arrivés, nous sautons dans notre masque, dans l’espoir de pouvoir voir quelques petits poissons ^^ mais rien n’est visible depuis la plage. Tant pis, nous profitons quand même de ces derniers instants de baignade et de soleil, et on ne s’en plaint pas !

La plage de Cayo Jutias

La plage de Cayo Jutias

      La route de retour nous fait passer par Minas de Matahambre, aux paysages vallonnés remplis de pins et aux côtes bien pentues que notre scooter n’a pas bien supporté. « Bon Aurore, faudrait que tu descendes… Ah ba Sympa » !

Poutoux Poutoux !

Poutoux Poutoux !

Les sweedys à Viñales

Laisser un commentaire, ca nous fera plaisir :D

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s