Citation

Les sweedys : de Matanzas à Cienfuegos

 

Pas de stress !!

Pas de stress !!

     S’il y a bien une chose que nous avons apprise au cours de cette semaine, c’est qu’à Cuba, il faut vivre au jour le jour! Effectivement, depuis notre départ de la Havane, nous avons rarement dormi le soir à l’endroit où nous avions décidé d’aller le matin !

     Nous partons d’abord direction Matanzas à quelques kilomètres à l’est de la capitale. Tout le monde se demande ce qu’on veut aller y faire et on nous conseille très vivement d’aller plutôt à Varadero (ville voisine), que ce soit touristes ou locaux. Pour nous justifier, nous citerons notre cher et tendre Lonely Planet : « Varadero baigne dans une ambiance rappelant davantage la Floride… L’authenticité cubaine y brille par son absence »… Il n’y a donc pas à tergiverser, ce n’est pas vraiment le genre d’endroit que l’on recherche ! Nous préférons donc tenter Matanzas, ville plus paisible qui a donné naissance à la rumba.

Le train Hershey

Le train Hershey

     Pour s’y rendre, nous choisissons de prendre le seul train électrique de l’île (Hershey Electric Railway, dont la seule ligne est La Havane – Matanzas), après avoir bien vérifié auprès de l’office de tourisme qu’il circule tous les jours (on n’est jamais trop prudent !). Nous découvrons une magnifique petite voiture ! Mais pas de chance, le train ne circule pas sur toute la ligne ce jour là, à causes des intempéries de la veille, et s’arrêtera à 30 kms de notre destination… Nous changeons donc de plan et décidons d’aller à Jibacoa, une petite station balnéaire pour cubains, desservie par notre train. Après 1h30 de retard au départ, deux pannes, des étincelles, et 2h30 de retard à l’arrivée, nous arrivons au milieu de pas grand chose, accompagnés de deux allemandes. Le village est encore à 5 kms, et nous nous faisons gentiment avancer par un cubain et son tracteur sur 2kms : les filles vont dans la cabine, et nous en équilibre à l’arrière !

5 sur le tracteur, Oui, ca passe !!!

5 sur le tracteur, Oui, ca passe !!!

     Nous avons trouvé à nous loger dans le camping « Los Cocos », dans un petit bungalow (19CUC avec petit dej) au milieu de tous les cubains en vacances !

La plage de Jibacoa.

La plage de Jibacoa.

     Au programme : pire petit déjeuner de notre voyage à base de tripes,  snorkeling (malheureusement il n’y avait rien à voir), pique-nique sur la plage, plouf dans une délicieuse mer turquoise, et recherche de comment on allait repartir le lendemain, ce qui nous a quand même pris un temps considérable…! Certaines personnes nous disent qu’un bus local passe à telle heure, une autre personne nous dit qu’il n’existe pas, une autre nous dit qu’il passe à un autre endroit… Bref ! A 7h du matin, nous étions au bord de la route,  prêts à prendre le premier transport qui voudra bien nous prendre.

Les rues calmes de Matanzas

Les rues calmes de Matanzas

     Nous arrivons finalement à Matanzas, une petite ville pleine de charme, avec une place toute jolie et une vingtaine de petits ponts, puisqu’elle est traversée par deux fleuves. Nous trouvons THE casa particular (Hostal Alma, 20 cuc, 4 cuc le p’tit déj’), avec une dame adorable et une énorme terrasse pleine de rocking chair pour se prélasser ! 🙂 Le tour de la ville se fait facilement en une journée et nous décidons pour le lendemain d’aller à la Playa Coral, apparemment réputée pour le snorkeling. Un petit hic, pas de transport pour y aller, nous sommes obligés de prendre un taxi qui nous attendra sur place et nous ramènera. Les fonds marins sont jolis mais pas transcendants, nous retiendrons surtout que les poissons y sont curieux et nous suivaient de près (très près), ce qui a valu à Aurore un petit coup de stress. De retour en ville, nous essayons de trouver un endroit où écouter de la rumba mais sans succès… nous sommes jeudi soir et l’ambiance n’est pas au plus haut :s Petite déception pour une ville qui a donné naissance à tout un genre musical, mais on s’y est quand même senti bien 🙂

      Cuba - Matanzas - La ville (7)            Cuba - Matanzas - La ville (10)

     Comme pour la double monnaie, qui crée une séparation locaux/touristes, le système de transport n’est pas toujours évident ici. Il existe une compagnie de bus exprès pour les touristes, « Viazul », qui dessert les principales villes de Cuba, mais lorsque l’on veut sortir des sentiers battus, ça se complique! Si vous posez la question à un cubain, il vous répondra que vous avez le choix entre Viazul et le taxi. En fait il existe plein d’autres moyens, notamment des bus locaux (« guagua ») ou des « camiones », pour desservir les villes ou des villages plus reculés. Mais ce sont des transports pour les cubains et non pour les touristes, qui sont aussi un peu aléatoires sur les horaires et les arrêts, et on ne vous en parlera jamais… C’est comme ça qu’on a été amené à changer de plan, parce que l’endroit où on voulait aller été soi-disant inatteignable :s

Les Ponts de Matanzas .

Les Ponts de Matanzas .

Nous poursuivons donc notre route en partageant un taxi avec un autre touriste pour Cienfuegos, au sud de l’île. Nous découvrons la ville sur un air de Benni Moré « Cienfuegos es la ciudad, la mas que me gusta a mi », avec ses enfilades de colonne (très pratique pour les orages d’après-midi!), et son agréable malecon. Le soir venu, nous tombons sur un petit concert très sympa au milieu de tous les Cienfuegueños. Au programme pas de musique cubaine, non non non, mais des classiques rock’n’roll des années 70, de TRÈS bons mojitos, et du déhanchage avec les cubains 🙂

  Cuba - Cienfuegos - La ville (16)       Cuba - Cienfuegos - La ville (12)

Cuba - Cienfuegos - La ville (1)

     Nous quittons rapidement la ville pour un petit weekend plage dans la célèbre baie des cochons. Les gros sacs laissés à notre casa particular, nous louons un scooter (20 CUC/jr) et traversons la campagne jusqu’à Playa Giron ! Quel plaisir d’être complètement indépendant 🙂 La destination n’a pas été choisie au hasard… si nous y allons, c’est pour plonger ! La baie est malheureusement connue pour son débarquement de 1961, où des opposants à la révolution cubaine, entrainés par la CIA, tentèrent de renverser le régime de Fidel Castro, opération qui fut un véritable échec. Mais c’est aussi un mur de corail de 300m de hauteur qui s’étire sur toute la longueur la baie, soit des dizaines et des dizaines de spots de plongée et snorkeling !!

   Cuba - Cienfuegos - Arrivée en scooter (2)               Cuba - Playa Giron - Playa los cocos (4)

Cuba - Playa Giron - Punta Perdiz (4)

     Autant nous n’avions pas été complètement émerveillés lors de nos plongées en Australie et au Brésil, autant nous avons ici trouvé un vrai concurrent à l’Indonésie. Une visibilité superbe, de magnifique coraux, pleins de poissons, de belles couleurs… Pfff ! Que du bonheur !

Des Poutoux

Des Poutoux

Les sweedys : de Matanzas à Cienfuegos

Laisser un commentaire, ca nous fera plaisir :D

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s