Citation

Les sweedys : de Villa Tunari

à Coroico

 

Villa Tunari, depuis le Mirador du Parque Machia

Villa Tunari, depuis le Mirador du Parque Machia

      Après un bref retour sur La Paz, nous décidons de partir quelques jours à Villa Tunari, pour avoir un peu de chaleur et voir un peu de jungle bolivienne. Aller dans l’Amazonie coûte relativement cher (il faut prendre un avion parce que la route en bus est apparemment super dangereuse, puis booker un tour avec une agence…), nous nous arrêtons donc sur cette petite ville, au nord de Cochabamba.

      D’après le Lonely, il s’agit d’une petite bourgade idéale pour se reposer. Elle est bordée par une rivière, un parc national et un petit refuge animalier, ça a l’air plutôt pas mal ! Après une nuit et une matinée de bus, l’impression n’est pas la même… La ville, plutôt moche, est située au bord même de la route reliant Cochabamba/Santa Cruz… Le temps est gris et humide au possible… Bref, nous partageons un petit moment de solitude avec nos sacs sur le dos au bord de la route, avec le bus qui s’éloigne.

Au bord du rio, à Villa Tunari

Petit moment ricochet !

      Pour notre première journée, nous décidons d’aller au parc national Carrasco, qui permet plusieurs ballades. Après avoir pris un taxi puis un mototaxi (à 3 dessus bien entendu!) pendant 15 min, nous arrivons à l’entrée du parc. Nous sommes accueillis comme jamais par un jeune bolivien, bien plus occupé à regarder sa série télé qu’à nous donner des informations ! Il nous baragouine quelques mots, incompréhensibles, et nous sort une feuille indiquant les prix : 90Bs/pers pour la ballade avec un guide (lui). Il ne nous a pas regardés une seule fois dans les yeux ! C’est donc hors de question de payer pour passer la demi-journée avec lui, nous repartons à pied, ce qui nous vaudra une ballade de 2h ! Echec !

Bienvenus dans la Jungle !

Bienvenus dans la Jungle !

      Le lendemain, nous allons jusqu’au parc Machia, un refuge animalier qui héberge des animaux blessés. Nous faisons la petite marche jusqu’au mirador (grâce à l’humidité, nous sommes complètement trempés en 2 min…), où les singes araignées apparaissent souvent. Pour une fois depuis notre arrivée nous avons de la chance, c’est tout un groupe de singe qui vient nous voir ! Il y en a partout ! Une maman avec son bébé vient même s’asseoir tranquillement sur les genoux d’Aurore, l’air de rien, lui créant un petit moment de panique !

              Bol - Villa Tunari - Singes araignée (2)        Bol - Villa Tunari - Singes araignée (14)

      Nous repartons après 2 jours, écourtant un peu notre séjour, puisque vous l’aurez compris, cette petite escapade à Villa Tunari fut plus un échec qu’autre chose !

      Revenus à la capitale, il ne nous reste plus qu’une petite semaine, c’est suffisant pour une dernière échappée ! Nous choisissons de faire le trek d’El Choro ! Et de le faire tout seul, comme des grands !

      Nous nous dégotons une agence de voyage aux petits oignons, pour louer notre matériel de camping. Nous prenons tente, duvets chauds, matelas et réchaud pour cinq jours, tout ça pour 480Bs. L’agence, que nous recommandons fortement car le petit couple qui s’en occupe est adorable et plein de bons conseils s’appelle « Viajes, Rutas y Recuerdos ». Quelques petites courses pour trouver une bouteille de gaz, une popote et de quoi se nourrir pendant 3 jours et nous sommes prêts !

Départ de la Cumbre, J1

Départ de la Cumbre, J1

      Le trek d’El Choro est un trek de 57kms de chemin Inca, qui démarre dans les Andes à La Cumbre (4725m), monte jusqu’à 4859m puis redescend à Chairo (environ 1600m) dans les Yungas. Autrement dit, on commence à la montagne et on finit dans la jungle 🙂 Et on se fait un énorme dénivelé! Mais soyons clairs tout de suite, on a lu et relu : « le trek d’El Choro, c’est facile, c’est que de la descente ». Faux ! Il y a quelques montées assez rudes et même en descente, avec un gros sac dans le dos, on en prend plein les jambes ! Par contre, il est effectivement très facile à faire tout seul, puisqu’il n’y a qu’une seule route qui va traverser tous les villages étapes. La facilité dépendra surtout du poids de votre sac. La plupart des gens le font en 3 jours, et c’est aussi ce qu’on avait prévu, mais nous l’avons finalement fait en 4 jours, avec arrivée à Chairo vers 8h30 le 4ème jour.

Bol - El choro - Jour 1 (6)

Les p’tites rencontres sur la route

      Après un départ un peu tardif de La Paz, nous arrivons à la Cumbre, poste de registration avant la grande descente, vers 10h30 et le paysage y est déjà époustouflant !! C’est après la première côte du trek et un manque de souffle considérable dû à l’altitude que nous démarrons les fameux 3200m de dénivelé !!!

Bol - El choro - Jour 1 (9)

Le chemin Inca dans le brouillard du début

      Dans les nuages lors de tout la descente, nous poserons la tente après 5 heures de marche, un peu plus loin que Chucura ! N’ayant plus de mollet, c’est l’occasion pour Aurore de se faire masser et aussi de faire notre première popotte du voyage !! « On va ptêtre le faire en 4 jours ce trek nan ? »

Camping sauvage pour la première nuit, près de

Camping sauvage pour la première nuit, à 1H de Chucura

       Le lendemain, les douleurs se font sentir mais on repart sous le soleil et la verdure. « T’es sûre, tu veux pas une banane ? Une p’tite pomme ? », tente Maxime à plusieurs reprises dans l’espoir d’alléger son sac! Dès Cha’llapampa la jungle nous submerge et nous marcherons difficilement (genoux pour Aurore et épaules pour Maxime) jusqu’au camping Buenavista (1h30 ou la sacrée côte, après El Choro). Nous posons la tente entre les ânes et les vaches mais avec aussi une super vue sur la vallée ! Au programme ? Massages bien-sûr! « Mais pourquoi on a pris 10 litres d’eau !! »

Changement de flore et de climat dès le deuxième jour

Changement de flore et de climat dès le deuxième jour

      Enfin le dernier jour, on marche, on marche c’est bientôt la fin, on est cuit et on trouve pas de quoi dormir … À 17h30… Enfin le coin parfait, à 20 min de Chairo !! Juste parfait !!

La deuxième soir camping au milieu des zanimaux !

La deuxième soir camping au milieu des zanimaux !

      Depuis Chairo, il parait que les taxis pour Coroico coûtent à peu près 160Bs (!! Soit un Uyuni-La Paz pour deux en bus de nuit), nous décidons donc de marcher jusqu’à la route principale, ne sachant pas qu’on se lançait dans 12 kms supplémentaires… (une petite madame nous avait annoncés 30 min de marche). Heureusement, un pick-up nous a pris en stop, et nous a gentiment déposés à 7km de Coroico où nous avons pris un taxi collectif (7Bs/pers).

      Au final, les paysages sont incroyables pendant tout le trek, de la vallée qui se dégage peu à peu du brouillard au départ jusqu’aux forêts denses de la jungle vers la fin. Mais le mieux est aussi de discuter avec les quelques locaux qui y vivent, vraiment loin de tout pour le coup. (Prenez leurs des p’tits trucs, ils seront vraiment ravis !! Nous avons notamment fait le bonheur d’une p’tite dame en lui offrant notre lampe/casque de chantier/décapsuleur contre trois bananes ^^ ). Pour marcher, 3 jours suffisent (si on se lève tôt), mais prendre le temps de profiter du coin est aussi génial !

              Bol - El choro - Jour 2 (13)        Bol - El choro - Jour 3 (10)

      À savoir pour les voyageurs : il y a de l’eau partout ! On croise des torrents pour remplir les bouteilles 3/4 fois par jour, alors ne faites pas la même erreur que nous qui avions peur et avions pris 10L d’eau ! Oui, oui… Du coup, les sacs sont beaucoup beaucoup trop lourds ! Concernant le camping, en plus des étapes payantes indiquées sur la carte , vous trouverez toujours des coins pour faire du camping sauvage entre deux étapes !

Notre petite cabana rien qu'à nous pour une nuit, à Coroico

Notre petite cabana rien qu’à nous pour une nuit, à Coroico

      Après ces 4 jours de randonnée intensifs, le repos s’impose. Nous ne dérogeons pas à la règle des autres trekkeurs et nous payons une petite maisonnette rien que pour nous a l’Hostal Sol y Luna (310Bs la cabaña). Au programme, un bon bain de soleil et bien-sûr beaucoup de repos pour nos petits mollets qui ont bien soufferts 😦

Des Poutoux des Poutoux !!

Des Poutoux des Poutoux !!

Les sweedys : de Villa Tunari à Coroico

Une réponse "

  1. vous avez songé à écrire votre voyage sous la forme d’un livre?
    Vous racontez bien il y a plein de moments pittoresques des moments assez forts des informations pertinentes sur les régions traversées enfin beaucoup d’ingrédients pour un récit riche et humoristique

Laisser un commentaire, ca nous fera plaisir :D

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s