Citation

Les sweedys font du woofing

 

Arg - Woofing - La vue (1)

La réserve du Cerro del Condor

   Avant de quitter l’Argentine, comme nous avons du temps, nous décidons de tenter quelque chose de nouveau : le woofing. Le principe est assez simple, on travaille quelques heures dans une ferme en échange du lit et du couvert. Il existe une liste de fermes enregistrées par pays, à laquelle on ne peut accéder qu’en payant. Dans notre cas, il fallait débourser 38 USD/pers. Nous n’avons payé que pour Maxime et n’avons pas eu de soucis.. 🙂 Nous avons envoyé des demandes dans plusieurs fermes de la région de Cordoba (notre prochain stop) et avons reçu une réponse positive : celle de Sacha qui cultive des herbes aromatiques et médicinales (oui nous aussi on s’est posé des questions lol), dans un village paumé sans internet et peu d’électricité. Nous ne savions pas encore dans quoi on s’embarquait…

   Nous allons donc jusqu’à Córdoba où nous achetons notre ticket de bus pour Pocho. Le monsieur du guichet nous a quand même demandé si on était sûrs de notre destination puisque  c’est « au milieu de rien »… « Euh… oui oui c’est ça :s » Après quelques petits incidents techniques, nous partons finalement avec 45 min de retard, avec l’espoir que Sacha nous attendra toujours à l’arrêt, qui se trouve à 6 kms de chez lui. Le voyage nous parait interminable, mais nous finissons par arriver, au milieu de rien, après 5h de route. Pas de Sacha, nous ne savons d’ailleurs pas à quoi il ressemble, ni quel âge il pourrait avoir. A en croire le moyenne d’âge des gens qu’il y avait dans le bus avec nous, nous parions sur un homme d’une soixantaine d’année. Mais c’est un Sacha tout jeune qui vient nous chercher ! Il a 28 ans et vit depuis 5 ans dans la réserve du Cerro del Condor de 225 ha.

La maison "confort" de la maman

La maison « confort » de la maman

   Il nous emmène dans une première maison où sa mère, sa soeur et son frère viennent aider le weekend. C’est aussi là que nous travaillerons. Le confort y est basique, ça sent l’herbe, mais ça nous va. Mais ce n’est en fait pas là que nous vivrons ! Nous continuons à pied sur 1 km à travers la pampa pour arriver chez lui : une petite « maison » de torchis au milieu de la nature, où vivent deux autres amis à lui Dante et Ivan. Au fur et à mesure de la visite, nos visages se décomposent de plus en plus.. ce n’était pas ce à quoi on s’attendait ! On vit à moitié dehors, ça pullule de bêtes en tout genre dans tous le sens, la douche froide se prend entre 4 bambous et on lave la vaisselle à la cendre…  Nous ne sommes pas à la campagne, mais complètement au milieu de la nature ! Nous n’y étions pas vraiment préparés, mais nous sommes là pour 10 jours, il faut prendre sur nous ! C’est dans ces moments là que nous sommes bien contents d’être deux 🙂

La "maison" de Sacha

La « maison » de Sacha

   Nous passons une première nuit un peu chaotique dans notre tente puisqu’il se met à pleuvoir à torrent, à tel point que l’eau rentre à l’intérieur… Il n’y a de toute façon pas d’autres endroits où s’abriter. A 4h du mat’, on réaménage toute les affaires pour ne dormir que du côté sec.

Juste un tout petit peu mouillé ^^

Juste un tout petit peu mouillé ^^

   Le matin suivant commence notre première journée de travail. Il est prévu que l’on travaille 4h par jour et qu’on ait le reste de la journée dispo. Le travail est assez simple : Sacha et sa famille font des mélanges d’herbes, qu’ils vont chercher dans la réserve, font sécher et coupent, destinées à compléter un maté ou à faire des infusions. Et c’est effectivement délicieux ! Notre tâche est d’en faire le packaging : peser l’herbe, la mettre en sachet, fermer et étiqueter. Donc rien de bien compliqué 🙂 Pendant les 10 jours, nous avons également fait quelques plantations, dont notre premier arbre !

Arg - Woofing - Le travail (1)

On travail dur !!

Arg - Woofing - Le travail (3)

Les petits sachets finis

Plantation de graine

Plantation de graine

Il faut savoir que Sacha ne jure que par les « semillas » (graines) : il pense aux semillas, il mange des semillas, chantes sur les semillas… Bref, il vit semillas, qui sont pour lui la vraie richesse. Il nous fait partager l’idée que l’Argentine avant la colonisation était une terre fertile et respectée (sans plantation de produits importés ou nocifs à la terre). Son but étant de retrouver les traditions des natifs et de faire valoir les plantes d’origine.

        Arg - Woofing - Notre petit arbre (3)   Arg - Woofing - Notre petit arbre (2)

   Pendant 10 jours, nous avons aussi été préposés au feu et aux chapatis que nous faisions tous les jours : tellement simple et tellement bons, surtout accompagné d’une petite confiture maison ou d’un miel délicieux (tellement que Max a commencé a nous faire une dépendance au miel) ! Par contre odeur de fumée sur les fringues et les cheveux pendant tout le woofing oblige !

     Arg - Woofing - Les chapatis (4)    Arg - Woofing - Les chapatis (3)

   Pour le reste de la nourriture, nous nous sommes vite lassés car il s’agissait principalement de riz, de quinoa, d’haricots ou d’herbes cuits à l’eau avec parfois des petits légumes. Et nous mangions très souvent les restes, mélangés à d’autres restes. Mais bien sûrs pas de frigo pour garder tout ça. Résultat : nous n’en connaissons toujours pas la vraie raison mais nous tous les deux tombés malades lors de notre 3ème nuit… Et dur dur de vomir toutes les 30 minutes quand on est dans une tente !

Notre chez nous.

Notre chez nous.

   Avec le temps, et après 3/4 jours vraiment durs, nous nous sommes finalement habitués à cette vie très rustique et avons passé de très bons moments avec nos trois hôtes, surtout avec Dante, qui a notre âge et qui es un peu moins perché que les autres ^^. Ivan nous a emmené nous balader jusqu’à un Mirador d’où la vue sur le Cerro del Condor et toute la réserve est magnifique. Nous avons pu y apercevoir deux petits condors. Nous n’avions pas voulu y aller tout seul parce que nous avions quand même vu deux serpents à sonnette en trois jours… pas très rassurant !

A la dur mais on rigole bien quand même !

A la dur mais on rigole bien quand même !

   De son côté, Sacha nous a déposé, pour notre journée »off » dans un petit village à 25 kms : Salsacate, avec une petite place toute mignonne et un beau fleuve pour se baigner et se poser. L’occasion d’aller prendre un bon petit café, de manger au restau et d’oublier un peu notre vie de hippie avec des ploufs dans le courant 🙂

Salsacate

Salsacate

   Pour notre dernière nuit, encore un petit cadeau de la nature : une nouvelle inondation ! Youpi !! Même avec notre super tranchée, de l’eau s’est accumulée pendant une semaine sous notre tente jusqu’à y rentrer. Il fallait bien finir tout ça en beauté 🙂

   Nous passons notre dernière matinée avec toute la famille de Sacha, l’occasion d’une petite photo de groupe. Ils ont tous réussi à nous convaincre de ne pas retourner directement à Cordoba, mais plutôt d’aller avec eux dans les Sierras où vit le reste de la famille quand ils n’aident pas à la réserve, nous reprenons donc la route ensemble.

   Ce fut une expérience haute en émotion mais très enrichissante que nous n’oublierons pas de sitôt! Merci à Sacha, sa maman, Dante, Ivan (et Pancho leur toutou, notre protecteur contre les serpents!) pour leur accueil !

Sol, la maman, Sacha, Dante, Bangy et le petit Benicio. Des GROOOOOS Poutoux !

Sol (la soeur), la maman, Sacha, Dante, le petit Benicio et Bangy (amie de Sol)
Des GROOOOOS Poutoux !

Les sweedys font du woofing

"

Laisser un commentaire, ca nous fera plaisir :D

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s